Clôture de la deuxième session ordinaire du CESOC au titre de l’année 2021 : «Cette session nous a permis d’atteindre des résultats hautement significatifs», a déclaré le président du CESOC, M. Mairou Malam Ligari

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les travaux de la 2ème session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) au titre de l’année 2021 ont pris fin, hier lundi 8 novembre 2021 au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi de Niamey. Durant quinze jours, les conseillers ont débattu et échangé sur des questions d’intérêt national, conformément à l’agenda de leur institution.

Au cours de cette session, plusieurs thématiques ont été traitées notamment celles portants sur l’éducation, le développement de l’agriculture irriguée et la production fourragère, la modernisation de l’élevage, l’actionnariat populaire, le changement climatique et la pression démographique, etc. Les conseillers ont suivi entre autres un exposé sur la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement, des communications des ministres en charge de l’Education nationale, de la Culture et de l’Elevage, ainsi que celle des acteurs de l’économie telle que la bourse régionale des valeurs mobilières de l’UEMOA (BRVM). Ils ont effectué également une visite terrain à l’intérieur du pays, etc.

Lors de la cérémonie de clôture, le président du CESOC, M. Mairou Malam Ligari s’est réjoui des résultats atteints. «Cette session nous a permis d’atteindre des résultats hautement significatifs et ce, grâce au sérieux et à l’engagement de chacun de vous» a-t-il déclaré. Ainsi, M. Mairou Malam Ligari a rappelé que cette session qui constitue la 1ère session sous le mandat des nouvelles autorités issues des dernières élections générales a permis d’harmoniser leurs réflexions avec les orientations du Chef de l’Etat, et la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement. «Comme vous le savez, le Président de la République Chef de l’Etat, S.E.M. Mohamed Bazoum a exprimé le vœu de voir le CESOC travailler prioritairement sur les questions de l’éducation, de l’agriculture, de l’énergie et du développement du secteur privé», a-t-il souligné.

Selon M. Mairou Malam Ligari, les différentes communications et présentations entrant dans le cadre de la session ont édifié le conseil. Il a précisé que la conduite éventuelle des études sur l’actionnariat populaire pour lequel les conseillers avaient marqué un intérêt tout particulier, sera une innovation pleine d’espoir pour l’économie du Niger, car cela va offrir au Niger un éventail d’opportunités notamment : «des sources de financement par nos propres capacités et la prise de participation au capital des sociétés installées au Niger par les citoyens».

S’agissant de la question de la sécurité, M. Mairou Malam Ligari a précisé que la situation demeure préoccupante, malgré les efforts constants du gouvernement et l’engagement des forces de défense et de sécurité. A ce niveau, a-t-il dit, le CESOC doit s’investir, pour sensibiliser la population à mieux collaborer avec les Forces de Défense et de Sécurité, et à bannir tout acte de nature à saper la coexistence pacifique des communautés. Le CESOC doit s’investir également, pour soutenir toutes les initiatives de création d’emplois et de richesses au profit de la jeunesse.

Notons que durant cette session, le CESOC a formulé d’importantes recommandations visant à accompagner les autorités publiques dans la prise en charge des différentes questions débattues au cours de ces assises. Des résolutions prises pendant la session pour permettre au bureau du CESOC de poursuivre l’élaboration du Plan Stratégique, les réformes des textes et d’agir efficacement pour conduire des enquêtes et études sur des thématiques dans des domaines prioritaires ont été lues lors de cette cérémonie de clôture.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)