Commémoration de l’Armistice au Niger : Honorer la mémoire des victimes de la première guerre mondiale

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La traditionnelle cérémonie de commémoration de l’Armistice s’est déroulée, hier, jeudi 11 novembre, à la place dite «Monument aux Morts» de Niamey. L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 est un accord mettant provisoirement fin aux combats de la première guerre mondiale de 1914-1918. Cet évènement est une occasion de reconnaitre les sacrifices et saluer la mémoire des victimes de la première guerre mondiale, une guerre sanglante ayant occasionné la mort de millions de soldats originaires d’Afrique. 

Cette année la commémoration de l’armistice s’est déroulée en présence de plusieurs autorités civiles et militaires dont le ministre de l’intérieur et de la décentralisation M. Alkache Alhada assurant l’intérim de celui de la défense nationale, les ambassadeurs de France SE. Alexandre Garcia, de la Grande Bretagne au Niger, SE Mme Catherine Inglehearn, le Chef d’Etat-Major des Armées, le Général de Division Salifou Modi, le gouverneur de la région et le président du conseil de la ville de Niamey, des anciens combattants, etc.

Cette cérémonie commémorative a débuté sous les sons des fanfares. Ainsi, après les honneurs militaires et les salutations d’usage aux personnalités invitées, le ministre de la Défense nationale par intérim M. Alkache Alhada et les ambassadeurs de France SE. Alexandre Garcia, de la Grande Bretagne au Niger, SE Mme Catherine Inglehearn se sont recueillis devant le ‘’Monument aux Morts’’ et ont déposé des gerbes de fleurs à l’honneur de tous les soldats morts sur les champs de bataille lors des guerres mondiales.  

Au cours de cette cérémonie, les élèves du Prytanée militaire de Niamey et ceux de l’école Lafontaine de Niamey ont successivement interprété les hymnes nationaux du Niger et de la France et des textes dédiés aux victimes de la première guerre mondiale.

Le texte interprété par les élèves du Prytanée militaire de Niamey et ceux de l’école Lafontaine de Niamey précise que la commémoration de l’armistice du 11 novembre est un rappel de la Première Guerre mondiale qui a causé, après 4 années de sang et de larmes, des millions de victimes. « Le monde fait toujours le deuil des soldats dévoués à leurs idéaux, au service de leur Patrie et de leurs compatriotes, mais aussi le deuil des victimes civiles innocentes. La ‘’Grande Guerre’’ marqua un tournant pour les soldats originaires d’Afrique subsaharienne. Pour la première fois, ces hommes vinrent combattre en Europe. Des dizaines de milliers d’hommes originaires des colonies ont été enrôlés pour alimenter les différents fronts. Ils étaient appelés ‘’tirailleurs sénégalais’’ même s’ils venaient de plusieurs contrées. Ils sont morts par milliers. Tant de sang a coulé durant ces années, tant de familles ont été séparées. Mais tant d’amitiés nouées sur le champ de bataille également. La participation des Africains à la Première Guerre mondiale a formé une alliance entre soldats. Aujourd’hui, c’est l’occasion de se souvenir de cette solidarité et de l’incarner. Face aux violences qui endeuillent nos pays, nous nous devons d’entretenir la mémoire de ces soldats, de ces héros anonymes ou inconnus, dont le sacrifice nous permet aujourd’hui de vivre libres » note le texte interprété par les scolaires.

Par Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)