Conférence  de presse du nouveau bureau du SNAI : Les nouveaux membres remontés contre son ancien Secrétaire Général

Société

Mis en place le 17 juillet 2022 à la suite d’un congrès extraordinaire statutaire tenu à Niamey, le nouveau Bureau Exécutif National du Syndicat National des Agents des Impôts (SNAI), dirigé par M. Abass Mahamane Falalou Moutari, a animé une conférence de presse, le samedi 24 septembre dernier. L’ordre du jour était la mise au point dudit bureau par rapport à la situation qui prévaut au sein du syndicat et aux propos tenus, sur certains médias, par l’ancien S.G du SNAI, M. Moussa Oumarou, ‘‘pour désavouer et ternir l’image du nouveau bureau, pourtant mis en place par six (6) des huit (8) sections du SNAI’’.

Dans son intervention, le nouveau SG du SNAI, Abass Mahamane Falalou Moutari, a d’abord rappelé le contexte de la tenue du 10ème Congrès ordinaire dudit syndicat, du 25 mai  au 26 mai dernier à Tahoua, et qui a été volontairement suspendu par le SG sortant avec la complicité de certains camarades. «Car non seulement, Moussa Oumarou était en fin de mandat et il est à deux ans de la retraite et voulait se maintenir coûte que coûte à la tête de notre syndicat. Mécontent d’avoir senti sa défaite arrivée, car n’ayant pas l’essentiel des sections votantes lors du congrès, il a décidé, avec ses complices, non seulement de suspendre les travaux du congrès mais, il a aussi ‘‘clandestinement’’ quitté Tahoua, sans prévenir tout en décidant de reporter un congrès déjà démarré à une date ultérieure. Et cela en dépit de l’engagement qu’il a signé, la veille, lors d’une rencontre avec les responsables des sections, pour revoir sa position et permettre au congrès de suivre son cours», a dénoncé M. Falalou Moutari.

Selon le nouveau SG du SNAI, plusieurs tentatives de médiation ont été entreprises, d’abord par les sections, ensuite avec la CDTN, (centrale syndicale à laquelle est affiliée le SNAI), la Direction Générale des Impôts, mais toutes ont échoué. «Devant cette situation de blocage et conformément à l’article 12 des textes qui régissent notre syndicat, six sections représentant ¾ des sections électives ont décidé de convoquer un congrès extraordinaire statutaire, pour mettre en place un nouveau bureau. C’est ainsi qu’après l’amendement et l’adoption des textes fondamentaux, il y a eu le renouvellement des membres du Bureau Exécutif National (BEN) SNAI et ceux de la Commission du Contrôle Administratif et Financier (CCAF) », a ajouté le nouveau SG du SNAI.

Face à cette nouvelle situation, le SG sortant a décidé de porter l’affaire en justice. «Nous avons gagné le procès en référé, ce qui fortifie notre position et légitime ainsi notre congrès du 17 juillet 2022 est conforme aux textes du SNAI. Aussi, lors du congrès de Niamey, il a été décidé de la suspension du SG sortant des instances de la CDTN, ce qui lui enlève toutes protections syndicales, en dépit des 21 ans passés à la tête du SNAI. Le jugement au fond étant en cours, nous n’avons pas jugé utile d’engager de procédure contre Moussa Oumarou, malgré les détournements des cotisations syndicales. Alors nous attendons la fin de l’épisode judiciaire pour en décider», a déclaré M. Moutari.

Par ailleurs, le nouveau SG du SNAI impute plusieurs griefs au SG sortant comme ‘‘la perte du pourcentage de l’ARMP, les 6% des ristournes des militants du SNAI, la dilapidation des biens et ressources du SNAI, etc. Le BEN SNAI dit utiliser tous les moyens légaux pour mettre les militantes et militants dans leurs droits. En attendant, le nouveau BEN/SNAI décline ses priorités qui sont  la consolidation de ses acquis ; la transparence dans la gestion administrative et financière et l’aboutissement du statut particulier des agents des impôts et du réseau comptable.

Mahamadou Diallo(onep)