Dosso/Communication : Atelier de vulgarisation des textes du Conseil supérieur de la communication

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président du Conseil Supérieur de la Communication Dr Kabir Sani a présidé, le lundi 30 août dernier à Dosso, l’ouverture d’un atelier de vulgarisation des textes du CSC sur l’accès équitable aux médias d’Etat, les procédures de saisine et l’attribution de la carte de presse professionnelle des journalistes. Cet atelier financé par l’Union européenne a regroupé les acteurs médiatiques, les représentants des partis politiques, les organisations de la société civile, les autorités administratives, religieuses et coutumières ainsi que les responsables des forces de défense et de sécurité.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux, le président du Conseil Supérieur de la Communication a rappelé à l’assistance que son institution a révisé au cours de cette année 2021 certains de ses textes règlementaires pour combler des insuffisances décelées à la lumière de leur application. Parmi ces textes révisés figurent la délibération n°009/CSC du 06 septembre 2018 déterminant les modalités de la saisine d’office et la procédure de traitement des plaintes et recours soumis au CSC.

Cependant, a fait remarquer Dr Kabirou Sani, il est apparu dans le traitement des plaintes par les services de l’institution en l’occurrence la direction des affaires juridiques et du contentieux et la commission éthique et déontologie que le délai de traitement est insuffisant pour faire aboutir une plainte en un mois alors que la plénière du CSC ne se tient qu’une seule fois par mois. C’est pourquoi, depuis l’adoption de cette délibération, beaucoup de plaintes et auto saisines n’ont pas prospéré.

Pour pallier cette insuffisance, a indiqué Dr Kabir Sani, le conseil Supérieur de la Communication a organisé deux ateliers le 12 et le 15 juillet 2021 avec les membres du CSC, les organisations de la société civile, les partis politiques, les syndicats, les leaders religieux, les médias et les organisations féminines afin de recueillir leurs avis et les sensibiliser sur les dispositions de cette délibération. La modification intervenue, a-t-il dit, a réduit ce délai le portant désormais à 23 jours en vue de répondre aux attentes des plaignants.

Le président du CSC s’est longuement appesanti sur les modalités d’accès des citoyens, associations et partis politiques aux médias d’état. Ce texte, a-t-il précisé, malgré sa relative ancienneté demeure méconnu du grand public et des partis politiques. La vulgarisation, a notifié Dr Kabir Sani, portera aussi sur la délibération n° 0004/CSC du 05 septembre 2013 déterminant les conditions d’attribution, d’annulation et de retrait de la carte de presse de journalistes professionnels et sur la délibération n° 002/CSC du 02 mars 2015 fixant les modalités de respect par les médias privés des principes de pluralisme et d’équilibre de l’information.

Parlant des radios communautaires, le président du CSC a indiqué qu’un plaidoyer sera mené auprès du gouvernement et du parlement en vue de l’adoption de la loi sur le financement des radions communautaires mais aussi celle ouvrant la voie à la création des médias électroniques au Niger. Dans le contexte de la mondialisation marqué aujourd’hui par la numérisation et la digitation de l’information et de la communication, il est impérieux a notifié Dr Kabir Sani d’adopter des textes normatifs permettant l’effectivité d’exercice des médias électroniques et leur régulation effective.

Le président du CSC a espéré que cet atelier de vulgarisation permettra une meilleure appropriation des textes par les acteurs médiatiques sur la gestion des plaintes et sur l’accès des citoyens, associations et partis politiques aux médias d’Etat, aux commissions et directions concernées de traiter les plaintes dans les délais raisonnables et d’inciter les journalistes à se munir d’une carte de presse. Le président du CSC a exprimé sa profonde gratitude à l’endroit de l’Union Européenne qui a financé cette vulgarisation des textes du CSC  et le Projet d’Appui à la CENI et au CSC pour des élections crédibles, inclusives et apaisées au Niger.

Auparavant, le Secrétaire général de la région de Dosso M. Assoumana Amadou a salué cette initiative combien louable du CSC. M. Assoumana Amadou a invité les participants à suivre attentivement les différents exposés pour tirer le meilleur profit de cette rencontre.

Mahamane Amadou  ANP-ONEP/Dosso