Dosso : Forum communautaire sur le renforcement de la cohésion sociale, la paix et la sécurité dans la commune de Guéchémé

Société

Le gouvernorat de Dosso a organisé le 23  juin dernier avec l’appui de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), un forum communautaire sur le renforcement de la cohésion sociale, la paix et la sécurité dans la commune rurale de Guéchémé dans le département de Tibiri. La cérémonie d’ouverture du forum a été placée sous le parrainage du Haut Représentant du Président de la République, M. Foumakoye  Gado. Etaient également présents le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, M. Seydou Halidou, le gouverneur de la région de Dosso, M. Albachir Aboubacar, le vice-président du conseil régional, les autorités administratives et coutumières, les partenaires techniques et financiers et d’autres invités.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux, le gouverneur de la région de Dosso, M. Albachir Aboubacar a d’abord fait une présentation de la région qui a une forte croissance démographique avec comme corollaires une insoutenable pression foncière, l’appauvrissement des terres agricoles, l’amenuisement des espaces pastoraux, la dégradation des ressources naturelles ainsi que l’occupation d’espaces protégés. « Cette situation est une véritable préoccupation pour les autorités de notre pays et constitue en même temps des enjeux majeurs pour le développement rural et met en évidence les défis auxquels il convient de faire face dans l’immédiat afin d’éviter l’escalade des conflits liés à l’accès aux ressources naturelles », a-t-il relevé. 

Parlant de la commune rurale de Guéchémé, le gouverneur de la région de Dosso a souligné que c’est une des communes de la région qui a une forte densité humaine et qui enregistre chaque année de nombreux cas de conflits intercommunautaires autour de la gestion des ressources naturelles. Cette question des conflits intercommunautaires sous toutes leurs formes, a précisé M. Albachir Aboubacar, constitue une problématique essentielle, un réel défi qui pourrait s’il n’est pas relevé entraver notre modèle de vie et les fondements même de notre société, à savoir la solidarité, l’hospitalité, le cousinage et le vivre ensemble.

Le gouverneur de Dosso a rappelé que d’importants efforts de consolidation de la paix et de renforcement de la cohésion sociale sont actuellement entrepris par les autorités de notre pays sous l’impulsion du Président de la République Mohamed Bazoum pour permettre la prévention des conflits et la stabilisation. M. Albachir Aboubacar s’est dit convaincu que le gouvernement n’hésitera pas à mettre en œuvre les conclusions, recommandations et propositions pertinentes du forum.

La représentante de l’OIM,  Mme Daalia Ezekwonna s’est beaucoup appesantie sur l’importance de la réunion, qui a-t-elle souhaité, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des programmes et projets d’engagements communautaires conduits par l’unité de gestion des frontières de l’organisation avec le financement du gouvernement des Etats Unis. Evoquant du contenu du forum, Mme Daalia Ezekwonna a indiqué que la thématique répond à un besoin urgent surtout en cette période hivernale et vise principalement à renforcer les liens de confiance entre les communautés, autorités et forces de sécurité intérieure pour une gestion participative et inclusive des frontières et de promouvoir et renforcer le dialogue et la cohésion pacifique entre les communautés locales. 

Auparavant, dans son discours de bienvenue, le maire de la commune rurale de Guéchémé, M. Karimoune Ango a présenté la situation socio-économique de cette entité. L’ensemble des populations de la commune rurale de Guéchémé a-t-il souligné ont accueilli favorablement cette initiative soutenue par l’OIM. Il a de ce fait rassuré l’assistance que les communautés de Takassaba sont déterminées à faire prospérer cette noble rencontre.

Ainsi, à l’issue d’une journée d’intenses travaux, les participants à ce forum ont proposé le respect des accords sociaux, (particulièrement l’arrêté pris par la mairie sur délibération du conseil municipal) par l’ensemble des communautés à travers leurs leaders. Il s’agit aussi de la culture de l’impartialité par les autorités administratives, les services techniques, les chefs coutumiers et les autorités religieuses dans le traitement des

différends intra et inter communautaires. Le forum a également proposé d’opérationnaliser les commissions foncières à tous les niveaux (village, commune, département, région). A cet effet, un accompagnement dans la formation s’avère nécessaire.

Les participants au forum ont également proposé l’amélioration de la qualité de la collaboration entre les services techniques, départementaux et les communautés et d’organiser des caravanes d’informations et de sensibilisation sur l’accès, l’utilisation et la gestion des ressources partagées.

La Haut Représentant du Président de la République parrain du forum, M. Foumakoye Gado a salué cette initiative avec l’accompagnement de l’OIM. Ce genre de forum a notifié M. Foumakoye Gado mérite d’être multiplié dans toutes les communes du Niger afin que le vivre ensemble soit pérennisé. M. Foumakoye Gado a invité les communautés à suivre les procédures, de ne pas se faire justice car il y a des étapes de conciliation prévues depuis le chef de village jusqu’à la justice. De préférence a recommandé le parrain du forum que les communautés arrivent à régler par consensus leur problème depuis le village.   

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso