Fête de l’Europe au Niger : L’ambassadeur Denisa Elena Ionete souligne et réaffirme la solidité de la coopération bilatérale de l’UE avec le Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Délégation de l’Union Européenne au Niger a célébré, le 9 mai dernier, au Centre international de conférences Mahatma Gandhi de Niamey, la journée de l’Europe à l’instar de l’ensemble des États membres afin de commémorer la date fondatrice que fût le 9 mai 1950. La cérémonie s’est déroulée sous les auspices de Mme Denisa Elena Ionete, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger en présence des membres du gouvernement, des représentants des organismes internationaux et devant un parterre d’invités. Mme Denisa Elena Ionete a annoncé que cette année l’Union européenne déclinera plusieurs autres thèmes du partenariat dans une «Quinzaine de l’Europe» à Niamey et à Zinder, ensemble avec les États membres. L’année 2022 a été déclarée par le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen «Année européenne de la jeunesse». En plus des actions au niveau de l’Union, des actions sont menées avec les partenaires internationaux et les organisations internationales.

«C’est un plaisir de revoir réunis ce soir ce grand nombre de participants, rappelant la portée de notre partenariat : politique, diplomatique, sécurité – défense, coopération au développement, aide humanitaire, réponse aux crises, tout ce qui fait la triade paix- développement- droits», a déclaré Mme Denisa Elena Ionete. En ce jour de fête, a souligné la Cheffe de Délégation de l’Union Européenne, «nous marquons aussi une thématique de notre partenariat qui nous tient à cœur tous, européens et nigériens : c’est notre engagement envers les jeunes, qui sont l’avenir de tout pays, et en particulier les jeunes femmes du Niger». Leurs voix sont importantes, et leur souhait est qu’elles soient encore mieux entendues et inclues dans les politiques et dans les actions d’où le dialogue avec la Fada des jeunes filles, qui rappelle aussi notre attachement à la culture et aux traditions, a dit Mme Denisa Elena Ionete.

Parlant de l’historique de la journée de l’Europe, Mme Denisa Elena Ionete a rappelé que le 9 mai marque la Déclaration de Robert Schuman, plus précisément celui, proposant une mise en commun des productions de charbon et d’acier qui permettra de créer une «communauté plus large et plus profonde entre des pays longtemps opposés par des divisions sanglantes».

Evoquant la Covid-19 et son impact sur les sociétés, les échanges et l’économie à l’échelle mondiale, Mme Denisa Elena Ionete a indiqué que l’Union européenne et ses États membres ont déployé des efforts à la hauteur de ce défi, afin de maîtriser la diffusion de la maladie et gérer les conséquences socio-économiques tant dans l’Union qu’au niveau mondial. «Deux ans après son début, la pandémie n’est pas derrière nous, la vigilance et la préparation restent essentielles. Les infections se comptent encore en millions dans le monde et des formes sévères et des décès sont toujours présents», a-t-elle fait remarquer. Selon Denisa Elena Ionete, le faible taux de vaccination, la baisse de l’immunité et la possible saisonnalité augmentent la probabilité que de nouveaux variants viraux émergeront et diffuseront au niveau global. La santé et la prospérité sont inextricablement liées.

L’Ambassadeur, Cheffe de Délégation de l’U.E au Niger a aussi noté que, les pertes économiques globales dues à la pandémie se chiffrent à 12,25 mille milliards d’EUROS. Afin de protéger la santé publique et maintenir les sociétés et les économies ouvertes et résilientes, des actions prioritaires doivent se poursuivre. Il s’agit, a-t-elle déclaré, de la vaccination, le renforcement de la surveillance épidémiologique intégrée, la préparation et la réponse sanitaire, la poursuite du développement des contre mesures médicales, la résilience des chaînes d’approvisionnements, et la lutte contre la désinformation, ainsi que la solidarité et la gouvernance au niveau global.

L’Union européenne a montré sa solidarité dès le début de la pandémie

En mars 2020, l’Union européenne a réorienté tous ses programmes de développement dans les pays partenaires, afin de répondre aux défis sanitaires, socio-économiques et sociaux, a rappelé la Cheffe de Délégation de l’UE au Niger. En effet, le 4 mai 2020, alors que la planète était en confinement, l’UE a lancé le grand évènement pour financer la recherche et le développement des vaccins, de nouveaux tests et moyens thérapeutiques et a mobilisé d’importants montants en ce sens, a-t-elle-révélé.

«Au Niger, comme ailleurs, la pandémie a accéléré la mise en œuvre de l’approche «Team Europe» – coordonnée, cohérente, logique, politiquement et financièrement importante, qui est maintenant notre modus operandi, avec les Initiatives Team Europe, dans le cadre financier multi annuel actuel», a-t-elle ajouté.  L’UE vient  de lancer un premier volet de financement bilatéral de ce cadre, avec la signature d’un programme couvrant 2022-2024, pour un montant de 300 millions d’euros, principalement en appui budgétaire, actions visant l’amélioration de la gouvernance, l’éducation, la formation professionnelle, la stabilisation des régions en situation d’insécurité et le boost de l’économie et du secteur privé. «D’autres financements thématiques suivront, dont je mentionnerai un montant important (60 à 70 M €) comme fonds de garanties pour développer les investissements et le secteur privé, dans l’esprit Global Gateway du partenariat Europe-Afrique, lancé en Février au sommet UA-UE», a-t-elle fait savoir.

S’agissant des secteurs d’intervention dans le cadre du partenariat, Mme Denisa Elena Ionete a indiqué que l’éducation est un domaine qui tient à cœur l’Union européenne et elle assume pleinement ses responsabilités, tant sur le plan mondial, en tant que premier bailleur du Partenariat Mondial sur l’éducation mais aussi en tant premier bailleur de l’éducation au Niger. Concernant l’aide humanitaire, la Cheffe de Délégation de l’UE a noté que l’UE mobilise les partenaires internationaux, comme le prouve aussi l’événement de haut niveau sur le Sahel organisé par l’Union européenne et l’OCDE où elle a confirmé la mobilisation de 244 millions d’euros.

Oumar Issoufou(onep)