Journée parlementaire d’information : Les parlementaires édifiés sur les données personnelles et leur protection

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le 3ème vice-président de l’Assemblée nationale, M. Zakara Karidjo, a présidé hier à l’hémicycle, l’ouverture d’une journée parlementaire sur la protection des données à caractère personnel organisée par la Haute Autorité de Protection des données à caractère personnel (HAPDP). L’objectif est de susciter l’intérêt des parlementaires sur l’importance d’une protection accrue des droits humains et singulièrement de la prise en compte de la protection des données à caractère personnel au Niger. Cette journée d’information s’est déroulée en présence de Mme Sanadi Tchimaden Hadatan, présidente de la HAPDP.

Les données à caractère personnel sont des informations qui permettent d’identifier distinctement, de manière directe ou indirecte, une personne physique. En outre, il faut souligner que les données personnelles incluent aussi les données médicales et génétiques et, en général, toute caractéristique biométrique. Certaines catégories de données, telles que celles qui révèlent de l’origine raciale ou ethnique, les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques sont dites «sensibles». Elles nécessitent une attention particulière, car leur traitement peut avoir des répercussions sérieuses sur le droit à la vie privée.

A l’ouverture des travaux, M. Zakara Karidjo a tout d’abord remercié les responsables de la HAPDP pour l’organisation de cette journée d’information. Pour le 3ème Vice-président de l’Assemblée nationale, la protection de la personnalité et les droits fondamentaux des personnes qui font l’objet d’un traitement de données est très important dans un monde de plus en plus numérisé. Il a encouragé la Haute Autorité de Protection des données à caractère personnel (HAPDP), à bien mener son travail pour l’intérêt général des populations nigériennes.

Pour sa part, la présidente de la HAPDP, Mme Sanadi Tchimaden Hadatan a indiqué que cette journée parlementaire fait suite à celle d’information des membres du gouvernement et s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation de la loi sur la protection des données à caractère personnel. La protection des données personnelles est devenue un thème central du monde moderne de plus en plus numérisé. Leur omniprésence dans la vie de la plupart des individus donne de plus en plus à penser que les données sont en train de changer le monde en bien comme en mal. Face au rythme inédit de création de données et la place grandissante qu’elles occupent au quotidien, on peut supposer que la révolution numérique risque fort d’être le tournant majeur de l’époque. La collecte effrénée de données est en effet en croissance exponentielle.

Selon la présidente du HAPDP, le développement technologique effréné notamment en matière de collecte, de stockage et de traitement des données à des fins diverses, y compris les données relatives à tous les aspects de la vie de l’individu, le flux d’informations et l’incapacité de les maitriser exposent les citoyens à des activités criminelles telles que le vol d’identité, mais aussi à un risque de sécurité lié à la centralisation des bases de données, de sécurité des réseaux, de discrimination des personnes, de piratage des technologies.

Au cours de la journée, des communicateurs ont présenté des thèmes sur la définition claire et précise de ce que sont les données personnelles et de l’impérieuse nécessité pour tous de les protéger. Les parlementaires ont aussi été édifiés sur le cadre institutionnel et les mécanismes mis en place par le Niger pour contrôler l’usage de ces données pour une bonne protection de la vie privée du citoyen.

 Seini Seydou Zakaria(onep)