Lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 : Le Premier ministre donne l’exemple et demande à tous les citoyens de se faire vacciner

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier Ministre, Chef du gouvernement, (Président du Comité Interministériel de lutte contre la pandémie de la Covid-19), M. Brigi Rafini a procédé, hier matin à l’Hôpital Général de Référence de Niamey, au lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 au Niger. En plus de la continuité dans l’observance des mesures barrières, cette vaccination représente une des mesures les plus porteuses d’espoir pour endiguer ce mal planétaire et  réduire ainsi ses répercussions sanitaires, économiques et sociales. De ce fait, elle se fera en plusieurs phases en tenant compte de la disponibilité en vaccin. Plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de la Santé publique par intérim et ceux du corps diplomatique étaient présents à la cérémonie.

Après avoir été vacciné, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, s’est dit rassuré. Il a par la suite fait un aveu dans lequel, il a rappelé la période allant de Novembre à Décembre où il s’était éclipsé de la scène publique, pour dit-il, suivre un traitement sous le contrôle de ses médecins car, ayant lui-même contracté le virus de la COVID-19. «J’ai développé cette maladie. Je sais ce qu’elle vaut, quel danger elle représente pour la vie de la personne humaine», a confié le Premier Ministre. De ce fait, a-t-il poursuivi, il faut que les gens croient à la dangerosité de la COVID-19. Pour M. Brigi Rafini, ce vaccin est le salut qui mettra tout un chacun à l’abri de cette redoutable maladie. Il a exhorté tous les citoyens nigériens et non nigériens résidant au Niger à se faire vacciner lorsque le vaccin sera disponible. Cela est extrêmement important pour la santé des populations, a-t-il déclaré.

Auparavant, le ministre de la Santé publique par intérim, M. Ahmed Boto a rappelé que le 1er cas de la COVID 19 a été détecté le 19 mars 2020 au Niger. Il a ensuite affirmé que, depuis cette date les autorités du Niger n’ont ménagé aucun effort pour freiner la propagation du virus en édictant plusieurs mesures. M. Ahmed Boto a soutenu que, certes, au Niger la situation est sous contrôle, mais des cas sporadiques persistent toujours entretenant de ce fait la circulation du virus dans la communauté, cela avec un risque d’explosion à tout moment. Le ministre de la Santé publique par intérim a fait savoir qu’à la date du 28 mars 2021, la situation se présentait comme suit : 4.998 cas confirmés, 4.588 personnes sorties guéries des centres de prise en charge, 185 décès déclarés et 225 cas actifs en cours de traitement dont 57 en hospitalisation. Face à cette réalité, M. Ahmed Boto a relevé que la persistance de ce fléau est  une urgence sanitaire dont tous ont le devoir de combattre.

Avec l’avènement de la 2ème vague de cette pandémie et l’apparition d’autres variants de ce virus mortel,  a expliqué M. Ahmed Boto, le Gouvernement du Niger a décidé de recourir, à l’instar du monde entier au vaccin contre  la COVID-19.

Relativement à la démarche, pour la première phase, le Niger va démarrer la vaccination avec le vaccin SINOPHARM, offert gracieusement par la République Populaire de Chine, selon le ministre.

Les cibles prioritaires retenues sont notamment lles agents de santé des formations sanitaires publiques et privées des 8 régions, les personnes de plus de 60 ans avec comorbidité l’hypertension artérielle, les cardiopathies, le diabète; l’asthme; la tuberculose, le cancer, le VIH/Sida), les agents des forces de Défense et de Sécurité, les réfugiés et enfin les migrants.

Il a précisé que chacun va recevoir le vaccin en deux doses dont la deuxième sera administrée quatre semaines après la première dose. Le Ministre de la Santé Publique a fait savoir que la réduction de la transmission de l’infection dans la communauté sera ainsi soutenue par le renforcement de l’immunité collective. Il faut noter que 21 sites de vaccination sont ouverts pour cette 1ère phase.

 Rahila Tagou(onep)