Lutte contre la drogue au Niger : L’OCRTIS envisage de saisir la justice suite à un ‘’article imposteur’’ relativement au sort des 17 tonnes de résine de cannabis saisies le 2 mars 2021

Société
Spread the love

Sharing is caring!

L’Office Central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) a publié le vendredi 28 mai dernier, une déclaration pour rejeter les affirmations faisant état de la restitution aux trafiquants d’une partie des 17 tonnes de résine de cannabis saisies le 2 mars 2021 et incinérées quatre (4) jours plus tard par les autorités habilitées. L’office qui est plus connu sous le nom «anti-drogue» assure que sa détermination au travail n’est nullement atteinte et envisage de saisir la justice pour que les auteurs de «cet article imposteur» subissent les rigueurs de la loi.

Dans la déclaration lue par le commissaire principal de Police Mountari Abou, Directeur du service central de l’information, des relations publiques et des sports, et porte-parole de la Police Nationale, l’OCRTIS précise que la gestion du dossier des 17 tonnes de résine de cannabis a été faite dans la plus grande transparence possible et dénonce les allégations d’un article mis en ligne qui prétendait qu’une partie de la drogue saisie pourrait être soustraite frauduleusement. L’office indique de la saisie jusqu’à l’incinération des 17 tonnes de résine de cannabis comme le stipule les clauses contenues dans l’article 142 de l’ordonnance 99-42 du 23 septembre 1999 relative à la lutte contre la drogue au Niger, trois unités spéciales ont sécurisé l’ensemble de l’opération de telle manière qu’il est impossible de subtiliser une partie de la drogue.

L’office anti-drogue rassure l’opinion nationale et internationale que «ces accusations totalement infondées n’ont aucune incidence sur sa détermination à poursuivre la lutte contre le trafic de drogue au Niger avec le professionnalisme, l’intégrité et la rigueur habituels». Dans la même déclaration, l’OCRTIS dit se réserver le droit «de saisir la justice pour que les auteurs de cet article imposteur, qui, de sources bien informées, n’ont jamais mis pied au Niger subissent les rigueurs de la loi. Il ajoute que certains passages de l’article mis en cause, au regard de leur caractère «extrêmement dangereux pour la paix et la cohésion sociale», ne laissent aucun doute quant à «leur nature tendancieuse dont l’objectif est de ternir l’image de l’OCRTIS et au-delà, du Niger tout entier».

Ces allégations font surface alors que depuis plusieurs années, le Niger s’est imposé comme leader dans la lutte contre le trafic de drogue sous toutes ses formes en réussissant de manière constante de grandes saisies dont le record a été atteint le 2 mars 2021, avec 17 tonnes de résine de cannabis provenant de Beyrouth (Liban). Ces performances saluées par les partenaires, rappelle l’office, sont la conséquence positive du professionnalisme de son personnel et de l’appui de la hiérarchie au plus haut niveau.

Souleymane Yahaya(onep)