Mise en place de l’observatoire d’élection par la Haute Autorité à la Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) : Lutter contre les pratiques corruptives dans le processus électoral

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Haute Autorité à la Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) a procédé hier lundi à la mise en place d’un observatoire pour les élections. Cet organe est constitué des cadres de la HALCIA elle-même, des représentants des organisations de la société civile, des médias, des organisations féminines et des jeunes. C’est le président de la HALCIA, M Gousmane Abdourahamane qui a présidé la cérémonie de mise en place au siège de l’institution à Niamey et en présence des représentants des structures associées audit projet.

La création de cet observatoire s’inscrit dans la droite ligne des efforts déployés par les acteurs concernés pour accompagner le processus en vue tout particulièrement de l’organisation d’un scrutin législatif et présidentiel  crédible au Niger. Dans son adresse, le président M. Gousmane a décrit la relation étroite entre la bonne tenue des élections,  la stabilité des institutions et la paix sociale. Selon lui, la création de cet «outil de veille et de surveillance des élections» est apparue nécessaire pour la HALCIA qui, de par sa mission de prévention, a décidé de s’associer avec les différentes structures. Le président de la HALCIA a engagé les représentants des différentes structures à «agir sur le terrain avec impartialité, objectivité et responsabilité afin de relever les dysfonctionnements et autres pratiques corruptives de nature à entacher la crédibilité des votes». A cet effet, un guide pratique d’observation d’élections essentiellement inspiré du code électoral et des pratiques communément admises au Niger a été élaboré par la HALCIA. Ce guide fera l’objet d’échanges entre les acteurs pour une meilleure compréhension d’une part mais aussi pour que chaque observateur en saisisse la portée de la mission et la responsabilité qui est la sienne.

Le Président de la HALCIA a exhorté les observateurs à participer activement aux échanges et à poser éventuellement toutes les questions utiles à la bonne exécution du travail sur le terrain avant d’annoncer que l’observatoire se déploiera dans les huit (8) régions du pays à travers seize (16) localités. A l’endroit de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le président de la HALCIA a adressé ses remerciements pour la promptitude dans l’attribution des accréditations aux observateurs tout en affirmant son optimisme que la même dynamique sera observée avec les commissions électorales locales. C’est ainsi que tous ensemble, «nous contribuons à l’atteinte de notre objectif commun c’est-à-dire des élections libres, transparentes, apaisées et exemptes de pratiques corruptives», a dit le président Gousmane.

«Au cours de cette session vous aurez également à échanger sur les enjeux liés à la corruption en période électorale sous la forme d’éléments de sensibilisation destinés aux membres des commissions électorales et des bureaux de vote afin de placer chacun dans sa responsabilité d’acteur central dans le bon déroulement des élections», a souligné le président de la HALCIA. Il a expliqué que le choix des structures comme membres de l’observatoire par leur intégrité tout en ajoutant qu’il reste convaincu que l’observatoire conduira les missions à lui confiées avec abnégation et professionnalisme.

 Zabeirou Moussa(onep)