Présentation du plan de réponse à la crise alimentaire et pastorale : Pour une action efficace des interventions de l’Etat et ses partenaires

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Action humanitaire et de la gestion des catastrophes, M. Laouan Magagi a présidé le 6 mai dernier, la cérémonie de présentation du plan de réponse à la crise alimentaire et pastorale. Au cours de cette cérémonie, il s’agit  pour la Croix-Rouge Nigérienne, la Fédération Internationale des sociétés nationales de la Croix-Rouge (IFRC) et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) de lancer un appel aux donateurs afin de contribuer à financer d’urgence leur plan commun de réponse à la crise, qui s’élève à 10 millions de francs suisse (soit un peu plus de 6 milliards de CFA).

Dans le discours le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes a salué le CICR, la FICR, les PNS et la Croix-Rouge Nigérienne, pour leur engagement à participer significativement à la mise en œuvre du Plan de Soutien du gouvernement aux populations vulnérables. M. Laouan Magagi a rappelé que ces dernières années, les besoins humanitaires au Niger n’ont cessé de s’accroitre du fait des conséquences liées à la dégradation de la situation humanitaire consécutive à l’insécurité dans la zone des trois frontières, dans le bassin du Lac Tchad et à la frontière Sud Ouest de la Région de Maradi avec le Nigéria. «A ces cas de vulnérabilité viennent se greffer les crises liées à l’insécurité alimentaire et pastorale de 2021», a-t-il ajouté.

Le ministre M. Laouan Magagi, a rappelé que la campagne agricole 2021 n’a pas répondu aux attentes des producteurs. «Dans certaines zones, l’insécurité civile a entravé l’accès des agriculteurs à leurs champs durant toute la campagne agricole. La production globale des principales céréales a connu une baisse de 37% par rapport à celle du déficit céréalier de 2021 estimé à 2.004.480 tonnes a touché 6.430 villages agricoles répartis sur toutes les régions du pays», a-t-il relevé. Il  a ajouté qu’il y a en 2022, les besoins en assistance alimentaire d’urgence pour 72.981 élèves ayant suivi leurs parents en déplacement forcé dans les zones en insécurité civile et/ou impactées par la soudure pastorale. «Face à ces défis devenus de plus en plus récurrents, le gouvernement, élabore chaque annéeet met en œuvre un plan de soutien aux populations vulnérables avec l’appui de ses partenaires», a-t-il expliqué.

Pour l’année 2021-2022, a souligné le ministre Laouan Magagi, le budget prévisionnel de ce Plan de Soutien est estimé à 279.250.000.000 FCFA. Il comporte une large gamme d’actions telles que la distribution gratuite ciblée, les ventes à prix modéré de céréales, les filets sociaux et autres transferts d’argent et les appuis en intrants et en aliments de bétail. «Pour la période projetée ce plan d’urgence envisage accompagner le gouvernement dans la lutte contre l’insécurité alimentaire avec comme cible 13,79% de la population totale en phase 3-4 soit 92.549 ménages totalisant 648.940 personnes des 8 régions», a-t-il indiqué.

Pour sa part, le Président de Croix-Rouge Nigérienne, M. Ali Bandiare a rappelé que depuis un certain temps, notre pays vit une situation de crise alimentaire et pastorale qui affecte malheureusement de plein fouet plusieurs communautés, groupes vulnérables et une large partie du cheptel. «Si des mesures idoines ne sont pas prises à temps, les communautés vont durement être affectées entrainant du coup une migration interne vers les centres urbains et une migration au-delà de nos frontières», a-t-il souligné. C’est conscient de ce phénomène que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, a décidé d’appuyer les efforts du gouvernement. «Cet appui de la Croix-Rouge s’est traduit par l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de réponse qui découle lui-même du plan de contingence de l’Etat du Niger», a-t-il indiqué.

Le président de la Croix Rouge Nigérienne a ajouté qu’à travers ce plan, il s’agit d’assurer aux ménages vulnérables affectés et à risque d’insécurité alimentaire, un meilleur accès à l’alimentation tout en initiant des actions de renforcement des capacités de leurs résiliences face aux changements climatiques. «L’objectif de cette rencontre vise à lancer un appel pressant à travers la mobilisation de ressources financières et matérielles pour aider la Croix-Rouge afin qu’elle assiste les populations vulnérables», a-t-il lancé.

Auparavant, le chef de délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), M. Francois Moreillon a rappelé que ces dernières années, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge s’est attaché à couvrir les besoins des populations les plus démunies, là où son action était le plus nécessaire, y compris dans les zones difficiles d’accès telles que Toumour, Bosso, Anzourou ou encore Tillia. «A travers notre campagne de réponse à la crise alimentaire et pastorale lancée le 05 avril 2022, quelque 38.000 personnes en zone de conflit ont déjà pu accéder à des vivres grâce à une distribution de 965 tonnes de vivres dans 21 villages des régions de Diffa et de Tillaberi», a-t-il précisé.

De son coté, le Chef de la délégation de la Fédération Internationale des sociétés nationales de la Croix-Rouge (IFRC), M. Thiery Balloy a invité le gouvernement et les bailleurs de fonds à fournir des efforts supplémentaires au plan de réponse à la crise alimentaire et pastorale.

Yacine Hassane(onep)