Remise de produits d’hygiène à la Prison civile de Niamey : Le personnel féminin de la NITRA en solidarité avec les femmes détenues

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Cette année, la communauté internationale a célébré la journée internationale de la femme sur le thème «l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable». Pour donner un cachet particulier à cette commémoration, les femmes de la Société Nigérienne de Transit (NITRA) avec le soutien du Directeur Général, M. Harouna Abdoulaye, ont offert, mardi dernier, du matériel d’hygiène aux femmes détenues de la prison civile de Niamey. Le personnel féminin de la NITRA a ensuite organisé une fête dans l’enceinte de la société. La cérémonie s’est déroulée en présence du maire du 4ème Arrondissement communal de Niamey, et de la commissaire de la Police du commissariat du 4ème Arrondissement de Niamey.

Le don aux femmes détenues est composé de bouilloires, de nattes, de cartons de savon lavibel, de seaux et du savon liquide. Lors de la remise du don, l’assistante du Directeur Général de la NITRA, Mme Ibrahim Saida Abdoulaye a souligné que les centres de détention sont un lieu particulier de résidence avec des restrictions et les personnes qui y vivent ont nécessairement besoin de la chaleur de la société. «C’est pourquoi, nous avons pensé, en ce moment, à faire ce geste hautement significatif», a-t-elle précisé. 

Mme Ibrahim Saida Abdoulaye a aussi ajouté que les centres de détention ne doivent pas être perçus seulement comme un cluster d’exécution de peines, mais doivent être considérés comme un centre de réinsertion sociale et d’éducation car la fonction de la loi pénale, n’est pas de punir nos sœurs et par-delà tous les détenus. «Ces femmes, en confit avec la loi, doivent de cette situation de privation de libertés, retrouver leur capacité à pouvoir entreprendre et devenir des vraies actrices de développement. Rien ne se fait sans la femme», a-t-elle relevé.

En réceptionnant ce don, la représentante des femmes détenues de la prison civile de Niamey,  Mme Hadiza Chekaraou a vivement remercié les femmes de NITRA pour tous ces appuis en faveur des femmes détenues.

Peu après cette remise de don, le personnel féminin de la NITRA s’est retrouvé dans les locaux de ladite société où une fête a été organisée. A cette occasion, Mme Fati Ali, la représentante des femmes de cette société a rappelé et souligné la clairvoyance des autorités nationales qui ont déjà décidé de réviser la loi consacrant le quota. Ce qui a permis d’augmenter le nombre de postes électifs et nominatifs en faveur des femmes. «Du reste, le Président de la République, SE Mohamed Bazoum à travers son programme de renaissance acte 3 centré sur l’éducation de la jeune fille, ménage une place de choix à la femme. Cela conduira, à termes, à instaurer un principe vivant d’égalité des citoyens pour un avenir radieux», a estimé la représentante des femmes de la NITRA. Mme Ali a ensuite remercié, au nom des femmes de la NITRA, le Directeur général pour tous les efforts consentis dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de travail.

«Pour ma part, je ne peux séparer le sujet de la Femme, du sujet de la jeunesse. Je sais qu’au Niger, une femme n’est épanouie que si ses enfants sont sur de bons chemins. En d’autres termes, une femme n’est épanouie que si son foyer est épanoui», a dit le Directeur Général de la NITRA M. Harouna Abdoulaye Mahamadou. «C’est donc avec une vision et une conception élargies qu’il faudrait célébrer cette journée du 8 mars dans notre pays. Nous devrions adapter cette célébration au contexte psychosociologique nigérien, en parlant, certes, des Droits de la Femme, mais de faire également un nécessaire focus, en ce 8 mars, sur les devoirs des hommes envers ces femmes», a-t-il ajouté. «En effet, je crois sincèrement que les femmes au sein de notre structure (NITRA) ont acquis suffisamment de droits, au sens juridique et social du terme. En tant que responsables de services, cheffes de section, les femmes à la NITRA ne sont pas en retard dans cette égalité de chance, même si on peut toujours leur en donner plus», a ajouté le Directeur général de la NITRA.

Haoua Atta (ASCN)