Rencontre le Gouvernement et les représentants des associations religieuses sur le Covid19 : Pour une plus grande implication des responsables religieux dans la lutte contre la pandémie

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Premier Ministre,  Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a présidé hier au Palais des Congrès de Niamey, une rencontre entre le gouvernement et les représentants des  associations religieuses islamiques du Niger sur les mesures prises contre la propagation de la pandémie de la maladie de coronavirus.

 

Dans l’exposé introductif  de cette réunion de travail, le Premier Ministre, a tenu à rappeler à ses interlocuteurs  les  différentes mesures prises tout en soulignant la nécessité de les respecter et les faire respecter face à la gravité de la maladie qui n’a ni vaccin et ni traitement curatif formellement identifiés et homologués à ce jour. SE Brigi Rafini a exhorté les responsables des associations à prendre toutes les dispositions pour aider le gouvernement à faire face à cette pandémie ajoutant qu’il s’agit d’une réunion pour demander un engagement plus accru de leur part afin de convaincre les musulmans sur les respect de ces mesures qui ne sont prises que dans le seul intérêt de protéger la population nigérienne. Le Premier ministre, se référant aux hypothèses concordantes de beaucoup d’experts a indiqué que la meilleure  façon de faire face à ce défi planétaire reste et demeure le respect des mesures de prévention.

Pour illustrer cette inquiétude, il a rappelé que trois cas ont été formellement confirmés, et à prévenu qu’il faut limiter les contacts et éviter les rassemblements des personnes. Pour le chef du gouvernement ces mesures sont aujourd’hui les plus simples que le gouvernement juge nécessaires d’adopter et qu’il souhaite  que les responsables religieux  s’investissent davantage dans cette guerre contre le coronavirus non seulement par la sensibilisation dans leur sphère de responsabilité mais aussi à travers les prières. Le ministre d’Etat, ministre en charge des Affaires coutumières et religieuses a lui aussi entretenu les interlocuteurs sur toutes les mesures prises ainsi que leurs tenants et aboutissants et celles qui seront prises si nécessaires. Des échanges qui ont eu lieu, les responsables religieux ont manifesté leur adhésion à la démarche participative et proactive du gouvernement sur la question et promis de s’y impliquer pleinement conformément aux préceptes de l’Islam en pareil circonstances pour amener les populations à comprendre le message.

 Zabeirou Moussa(onep)