Réunion restreinte de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de N’djamena : Evaluer les actions menées dans le cadre de cette feuille de route

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Ouhoumoudou Mahamadou, a présidé, hier, dans la salle de banquet de la Primature, la réunion restreinte du suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de N’Djaména. La présente réunion qui regroupe le gouvernement du Niger ; le représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel,  M. Angel Losada ; l’ambassadrice, cheffe de délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr. Denisa Elena Ioneté, vise à passer en revue les engagements contenus dans la feuille de route de N’Djaména dans le cadre de la stabilisation et du développement de la Région du Sahel.

Tout comme les autres pays du Sahel, le Niger fait face depuis quelques années à des défis sécuritaires en raison de l’activisme des groupes armés terroristes qui écument l’espace sahélo-saharien. En effet, en dépit des succès enregistrés par les forces de défense et de sécurité de la Région,  force est de constater que l’urgence sécuritaire est toujours d’actualité au Sahel de façon générale et au Niger en particulier.  En introduisant cette réunion, le Premier ministre, Chef du gouvernement a précisé que dans le cadre du suivi de la feuille de route de N’Djaména, un travail technique a été fait au Niger. Cette réflexion a abouti à un état des lieux de différents projets qui s’inscrivent notamment dans les actions maintenues dans le pilier 3 de la coalition pour le Sahel. Le Premier ministre devait aussi rassurer les partenaires que le gouvernement entend poursuivre et intensifier les opérations de sécurisation des populations en l’occurrence dans les zones proches des trois (3) frontières en vue d’éviter les déplacements des populations qui débouchent sur des catastrophes humanitaires avec l’installation des camps de réfugiés dans lesquels les populations vivent dans des conditions précaires. C’est la raison pour laquelle la maitrise d’ouvrage des projets entrant dans le cadre de la coalition pour le Sahel au titre des piliers 3 et 4,  a dit M. Ouhoumoudou Mahamadou, doit être assurée par les services de l’Etat.  Il s’agit de renforcer la crédibilité et la légitimité de l’Etat aux yeux des populations, en continuant à fournir les services sociaux de base.  ‘’ Notre pays a fait le choix de mettre l’accent sur la prévention et la gestion des conflits, basée sur le dialogue au sein des communautés, sans exclusion d’appartenance religieuse, politique ou communautaire ; cette approche vise à identifier les causes profondes des crises et des conflits, et s’y attaquer en s’appuyant sur les autorités civiles et traditionnelles à la base ; l’usage de la force publique n’est envisagé qu’en dernier recours, lorsque cela est nécessaire’’, a relevé le Premier ministre.

Auparavant, le représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, M. Angel Losada, en fin de mission, a apprécié de façon positive le travail mené jusque là par le Niger dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel. En outre, conformément à la feuille de route de N’Djaména, le Niger est en train de mettre en place le sursaut civil. M. Angel Losada a par ailleurs réitéré l’engagement de l’Union Européenne à accompagner les pays du Sahel dans la lutte contre le terrorisme.

Pour sa part, l’ambassadrice, cheffe de délégation de l’Union Européenne au Niger, Dr. Denisa Elena Ioneté a souligné que l’Union Européenne va agir dans le sens de l’urgence qui est partagée avec les pays du G 5 Sahel au regard du récent développement de la situation sécuritaire au niveau de certaines frontières du Niger.  ‘’ Nous allons travailler plus sur une approche de recevabilité mutuelle sur les quatre piliers de la feuille de route de N’Djamena que sont : la lutte contre le terrorisme ; le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité ; le sursaut civil et les aspects de développement avec la coordination de l’alliance Sahel’’, a conclu Dr. Denisa Elena Ioneté.

Par Hassane Daouda(onep)