Session ordinaire du conseil national de recherche agronomique au titre de l’année 2022 : La recherche agronomique au cœur de la mise en œuvre de la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle

Société

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a présidé, hier en fin d’après-midi, la session ordinaire du Conseil national de la recherche agronomique au titre de l’année 2022. Il s’est agi pour les membres du conseil de valider les rapports d’activités de la recherche et du secrétariat permanent de l’année 2021. À l’issue de la session, la secrétaire permanente du CNRA, Dr Boukari Hamsatou Amirou a indiqué qu’il y a eu une amélioration par rapport à l’année passée tant au niveau des structures de recherche qu’au niveau de la gouvernance. En effet, 90% des recommandations formulées sont exécutées.

À l’ouverture de la session, le Premier ministre a rappelé que, ladite réunion se tient à un moment où s’achève la campagne agro-pastorale 2022 qui s’annonce prometteuse. Elle intervient également au lendemain de la tenue à Ingall de la 57ème édition de la Cure salée, évènement majeur de rencontre des éleveurs des différentes régions de notre pays et de la sous-région.
Le Chef du gouvernement a, par ailleurs, souligné que la sécurité alimentaire et nutritionnelle constitue une des priorités majeures du gouvernement telles qu’elles ressortent dans le programme de renaissance acte III. «Cette priorité a donné lieu à l’élaboration de la politique agricole de notre pays communément appelée Initiative 3 N et de plans d’actions quinquennaux», a-t-il rappelé. Aussi, a-t-il poursuivi, elle a également été déclinée dans l’axe 4 de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement relatif à la modernisation du monde rural et dans le PDES 2022-2026.
À travers l’axe 4, l’objectif est de moderniser le secteur agropastoral qui occupe 80% de la population active et représente environ 40% du Produit Intérieur Brut.
Pour ce faire, a dit le Chef du gouvernement, il faut relever certains défis liés aux différents segments des filières agro-sylvo-pastorales à travers les chaines de production, de conservation, de transformation, et de commercialisation. «C’est en étroite collaboration avec les chercheurs et les institutions de recherche que nous pouvons efficacement relever ces défis au profit du monde rural, en particulier, et de notre pays en général», a-t-il fait remarquer.
Le Premier ministre a ensuite noté avec satisfaction que des milliers de producteurs ont bénéficié des technologies et innovations réalisées par la recherche et qui leur ont permis d’accroître les rendements et les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques. «En effet, en adoptant des technologies et innovations de qualité, en facilitant l’accès aux marchés, en mettant en place les cadres réglementaires, nous créons les conditions de la transformation de l’agriculture de notre pays, et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations», a estimé le Chef du gouvernement.
Pour enregistrer davantage de progrès, il faut continuer à agir sur les défis qui plombent les efforts. C’est pourquoi, le Premier ministre a exhorté les chercheurs à, entre autres, poursuivre et intensifier la collaboration entre les différentes institutions de recherche nationales et internationales ; à renforcer la synergie entre les différents départements ministériels concernés par la recherche agronomique; à veiller à ce que la recherche agronomique soit véritablement au cœur de la mise en œuvre de la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle et du développement agricole durable de notre pays.
A cet effet, le Chef du gouvernement a engagé le Secrétariat Permanent du CNRA à poursuivre la mise en œuvre de son Plan d’Action Triennal (2021-2023) dont l’objectif est de renforcer la recherche et surtout coordonner les actions de recherche agronomique au Niger. SE. Ouhoumoudou Mahamadou s’est dit conscient que le financement constitue le talon d’Achille de la recherche agronomique au Niger. «Le gouvernement travaille à lever cet obstacle», a déclaré le Premier ministre, assurant que le gouvernement prendra toutes les dispositions pour que des mesures d’accompagnement, de nouveaux mécanismes et de nouvelles procédures soient mis en place et des moyens conséquents soient mobilisés pour réussir la mission du CNRA et des institutions de recherche.

Oumar Issoufou(onep)