Signature de Convention entre le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et la Coopération Suisse : 24 centres de formation agricole et quatre centres de formation des artisans mis à la disposition des régions de Maradi et de Dosso

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, M. Kassoum Maman Moctar, et la cheffe de la Coopération suisse, M. Pia Hanni, ont signé, le vendredi 6 mai 2022 à Niamey, un protocole d’accord sur le transfert et l’utilisation des investissements matériels financés par la direction du développement et de la coopération dans le cadre du Programme d’appui à la formation professionnelle rurale.

Après la signature et l’échange des documents du protocole, le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle a souligné l’importance d’un tel accord. A travers cet accord, la coopération suisse met à la disposition du ministère, vingt-quatre (24) sites intégrés de formation agricole dénommés ‘’SIFA’’ dont 12 pour la région de Maradi et 12 pour la région de Dosso, et quatre (4) centres de formation des artisans ‘’CFA’’ dont 2 pour la région de Maradi et 2 pour la région de Dosso, tous entièrement construits et équipés.

Le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle a, à cet effet, indiqué que durant les dix années de mise en œuvre, le FOPROR a contribué, de façon significative, à améliorer l’offre de la formation dans sa zone d’intervention, qui a ainsi permis de diversifier l’offre de formation professionnelle. C’est donc selon M Kassoum Maman Moctar, pour une meilleure prise en compte de ces structures innovantes de formation professionnelle que son département ministériel a récemment signé l’arrêté N° 57 du 24 avril 2022, portant rattachement des sites de formation aux métiers agricoles au CFM.

Le ministre Kassoum a affirmé que le gouvernement, entend faire de la formation agricole, un levier pour le développment du monde rural voire de l’économie nationale en cohérence avec les engagements pris par le Président de la République. Il a enfin rappelé que son département ministériel a crée un certain nombre d’établissements agricoles. Et en dehors du lycée agricole de Téra et de Maradi, sept autres verront le jour très prochainement.

Pour sa part, la cheffe de la Coopération Suisse, M. Pia Hanni a précisé qu’aujourd’hui plus que jamais, la coopération et le Niger ont besoin des modèles de formation qui permettent aux jeunes de développer les compétences dont l’économie et le pays ont besoin. «Nous avons aussi besoin de modèles qui permettent la mise à l’échelle de bonne pratiques y inclut dans la formation agricole, des modèles qui sont adaptés aux besoins du marché local et aux possibilités et dispositions des jeunes femmes et hommes, qui combinent la théorie et la pratique et qui permettent d’impacter les vies des jeunes femmes et hommes, l’économie et la cohésion sociale», a-t-elle ajouté.

M. Pia Hanni a, en outre, confirmé que la DDC s’engage à accompagner le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle pendant toute l’année 2022 pour mener à bon port ce processus d’institutionnalisation de concert avec les conseils régionaux de Maradi et de Dosso ainsi que les organisations professionnelles d’artisans et des paysans de ces entités. «J’ose espérer que ces dispositifs de formation et centres de formation vont contribuer à renforcer les capacités d’accueil et surtout l’offre de formation professionnelle agricole en direction d’une jeunesse hors école en manque de compétences dans un contexte sécuritaire régional préoccupant»,  a-t-elle ajouté.

La Cheffe de la coopération suisse au Niger a enfin réaffirmé que la coopération suisse reste aux côtés du gouvernement dans l’application des réformes en matière de formation professionnelle qui vont favoriser une meilleure insertion des jeunes.

Farida Ibrahim Assoumane

(Stagiaire)