Signature du Mémorandum de partenariat entre le Médiateur de la République et Counterpart  International : Promouvoir la cohésion sociale par la facilitation du dialogue

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

 

Le Médiateur de la République Me Ali Sirfi Maiga et le chef de projet Counterpart International M. Ousmane Kabélé Camara, ont procédé hier matin à la signature d’un mémorandum de partenariat entre les deux structures. Ce mémorandum de partenariat  vise à promouvoir la cohésion sociale par la facilitation du dialogue entre l’administration et les acteurs socioprofessionnels et à contribuer à l’amélioration de la qualité de l’offre de service des secteurs sociaux de base en vue d’une satisfaction des besoins prioritaires des citoyens particulièrement dans le domaine de l’éducation, de la santé et de la sécurité.

 

Dans son mot introductif, le Médiateur de la République Me Ali Sirfi Maiga a d’abord rappelé le contexte tout particulier de notre pays qui est confronté à la dégradation de la sécurité dans plusieurs régions du fait des attaques. En effet, a-t-il indiqué, ce phénomène entrave la bonne marche du service public comme ceux de l’éducation et de la santé qui ne sont plus fournis normalement dans plusieurs régions du pays. A cela s’ajoutent des conflits classiques entre les éleveurs et les agriculteurs. «Les deux types de conflits nous imposent de travailler sur la prévention de la radicalisation, notamment celle des jeunes, mais aussi la consolidation de la culture de la paix, à  travers la promotion du dialogue inter et intracommunautaire» a-t-il déclaré.

Le Médiateur de la République a par ailleurs souligné qu’en plus de cette situation, le gouvernement est souvent confronté à des grognes sociales, avec des revendications concernant certains aspects structurels. Ce qui mène souvent à des situations de blocages. «Il nous faut alors agir pour promouvoir des stratégies de promotion de dialogue ou encore des stratégies de plaidoyers multiformes pour aplanir les divergences sur le champ socioprofessionnel» estime Me Ali Sirfi. C’est pourquoi, il a salué ce partenariat.

Pour sa part, le chef de projet Counterpart international M. Ousmane Kabélé Camara a indiqué avoir associé plusieurs objectifs dont entre autres le programme de gouvernance participative et réceptive qui est financé par l’USAID afin d’assurer une réactivité entre le gouvernement et les citoyens autour des priorités publiques. Selon lui, un des objectifs du Médiateur consiste à assurer un espace entre le gouvernement et le citoyen dans le cadre de la prise en compte et la résolution des éventuels conflits qui pourraient exister dans cette relation.

Quant à M. Kévin Armonstrong assurant l’intérim du représentant de l’USAID, il a notifié que Counterpart international met en œuvre depuis 2016 dans les régions d’Agadez, de Zinder, de Niamey et récemment de Tillabéri le programme de Gouvernance Participative et Réceptive-Activité Principale (PRG-PA) dont le but est d’améliorer la réactivité collective (entre le gouvernement et le citoyens) aux besoins prioritaires des citoyens. Il a par ailleurs souligné que les réformes entamées au Niger auxquelles l’USAID contribue à travers  ses partenaires dont Counterpart International, placent l’institution au cœur de l’équilibre de la relation entre les citoyennes et citoyens de ce pays. M. Kévin Armonstrong a enfin rassuré au nom de l’USAID, de leur engagement à aider Counterpart International au respect des engagements souscrits et à travailler aux côtés du Médiateur de la République pour le succès de cette collaboration qu’ils veulent fructueuse et durable.

 

 

Farida Ibrahim Assoumane