Signature d’un protocole d’accord entre le Ministère de la Santé publique et le BEN SUSAS : Les deux parties s’entendent sur une vingtaine de points de revendication du SUSAS

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

Le Ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr Illiassou Idi Mainassara et le Bureau exécutif national du Syndicat unique de la santé et de l’action sociale (BEN SUSAS), ont signé hier matin, un protocole d’accord relatif à la plateforme revendicative issue du congrès de Maradi. L’objectif de cet acte est de parvenir à un renforcement du dialogue à travers un climat de  confiance et de sérénité qui a prévalu tout au long des discussions. Et cela dans l’intêrêt général des deux parties.

Dans son allocution à cette occasion, le ministre de la Santé publique, de la population et des affaires sociales a souligné que la cérémonie de ce protocole d’accord finalise le processus de négociation qui, était entamé depuis des mois. Dr Illiassou Idi Mainassara a indiqué que la signature engage les deux parties notamment le gouvernement et le BEN/SUSAS. En ce qui concerne ledit ministère, il a notifié que les discussions vont continuer sur certains points. Aussi, a-t-il ajouté, il y a deux catégories de points, à savoir les points que le ministère de la Santé peut directement prendre en charge, et d’autres qui vont faire l’objet d’échanges dans le cadre du comité interministériel de négociation qui a toujours aidé à régler les différents problèmes. Le ministre de la Santé publique a remercié les grands acteurs qui ont toujours pris des dispositions pour créer un climat pour que les négociations se passent dans le respect mutuel et aussi dans la franchise.

Auparavant, le secrétaire général de la CDTN, M. Idrissa Djibrilla, a précisé que les moyens pacifiques que disposent une organisation syndicale pour régler les problèmes est la négociation. Dans ce cas précis, la négociation est privilégiée au niveau du ministère en charge de la Santé. Pour que la négociation puisse aboutir, il faut également une bonne prédisposition et un engagement des deux parties, et c’est qui illustre selon lui la signature du protocole d’accord. M. Idrissa Djibrilla souhaite après cette signature que les deux parties continuent à garder les contacts pour le suivi et la mise en œuvre de l’accord. Pour le SG de la CDTN, le secteur de la santé est stratégique. «C’est un secteur dans lequel il est important de privilégier les négociations, l’entente, et de travailler en synergie pour régler les problèmes qui se posent aux travailleurs», a-t-il ajouté.

Le secrétaire général du BEN SUSAS, M. Ibro Kané a déclaré que les deux parties ont convenu sur vingt-six points dont entre autres, ceux sur le recrutement progressif de tous les contractuels sans concours ayant quatre ans et plus sans interruption d’activité sur le terrain, en fonction de leur ancienneté, avec l’implication du SUSAS à tous les niveaux ; le recrutement progressif de tous les contractuels sans concours des EPA et des EPIC, ayant quatre ans et plus sans interruption d’activité sur le terrain, en fonction de leur  ancienneté, avec l’implication du SUSAS à tous les niveaux ; l’harmonisation de manière équitable de la grille salariale de la santé et de l’action sociale ; l’adoption et l’application des normes et standards en collaboration avec les partenaires sociaux ; le paiement équitable et régulier des frais liés à la gratuité des soins ; l’affectation à la demande de l’agent après trois ans de service effectif ; l’octroi d’une prime spéciale de motivation des zones de conflit armé à tous les agents travaillants dans lesdits zones ; l’affectation des contractuels au même titre que les fonctionnaires ; l’octroi des indemnités aux contractuels en fonction de leurs catégories ; la création des ordres professionnels dans les autres corps de la santé ; le processus de création des ENSP au niveau de toutes les régions ; l’ouverture des master notamment en ophtalmologie, en biologie, échographie, et en ORL ; l’accélération de la mise en solde des agents nouvellement recrutés ; le remboursement des arriérés des pécules des contractuels et le remboursement des incidences financières des fonctionnaires.

Farida Ibrahim Assoumane(Onep)