Syndicalisme : Le SYNPETAXTU tient son 1er Congrès constitutif

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Syndicat national du personnel employé des taxis et du transport urbain (SYNPETAXTU) a tenu le mardi 2 novembre dernier, son 1er congrès constitutif au siège de l’Union Syndicale Progressiste des Travailleurs (USPT). Ce congrès vise à élire un bureau capable de bien mener les activités dudit syndicat.

A l’ouverture des

travaux, le secrétaire général du SYNPETAXTU M. Djibril Batada a affirmé que la tenue de ce congrès constitutif se justifie par la volonté commune de tous les militants du syndicat. En effet, «le SYNPETAXTU souhaite que le Ministère des Transport entretienne un partenariat fondé sur le dialogue social, avec tous les syndicats du secteur, pour ensemble régler leurs différents problèmes», a-t-il ajouté.

Aussi, le secrétaire général du SYNPETAXTU s’est adressé au représentant du Maire Central en sollicitant la résolution du problème lié à l’état des routes de la ville de Niamey surtout dans les quartiers périphériques comme Bassora, Dan Zama Kouara, Aéoroport et Sonuci. M. Djibril Batada a exhorté les communes et la mairie centrale de prendre des dispositions nécessaires afin que les quartiers périphériques soient bien accessibles pendant la saison des pluies.

Le secrétaire général du SYNPETAXTU a par ailleurs rappelé que le SYNPETAXTU est membre du collectif des syndicats du transport. Ce syndicat assure la formation sur la sécurité routière à travers trois de ses membres et des grands projets sont en cours pour innover dans le secteur de transport. C’est pourquoi, le secrétaire général du SYNPETAXTU a estimé que le syndicat doit élire des hommes capables de faire bien leur travail pour l’honneur du syndicat.

Pour le secrétaire général de l’USPT M. Chaibou Tankari, ce congrès est une occasion pour le SYNPETAXTU de rassembler et de mobiliser les hésitants pour rejoindre ses rangs avec optimisme et l’espoir de bâtir une organisation syndicale compétitive connue sur l’échiquier syndical. «A partir du moment où le prix du pétrole est cher au Niger, il est alors impérieux que les syndicats du secteur de transport relancent les négociations par rapport au prix des hydrocarbures. Je fonde l’espoir que le ministre des Transports saura vous prêter bonne oreille pour engager un dialogue social utile à l’ensemble des Nigériens» a-t-il déclaré.

Rachida Abdou Ibrahim (onep)