Système traditionnel d’épargne : Quand la tontine virtuelle prospère via les réseaux sociaux

Société

La tontine aussi appelée ‘’clause d’accroissement’’ ou encore ‘’pacte tontinier’’, est une convention intervenant entre plusieurs personnes mettant des biens ou des capitaux en commun. C’est aussi une association de personnes qui mettent de l’argent en commun dans une caisse commune dont la somme est remise à tour de rôle à chacune d’elle. De nos jours, on remarque une grande amélioration dans le déroulement de ces tontines, qui, avant, se faisaient à la seule condition qu’est le regroupement des participantes dans un endroit bien précis. La  nouveauté  est la tontine qui se fait à travers les réseaux sociaux notamment WhatsApp. Cette tontine virtuelle s’étend aux biens matériels notamment les ustensiles de cuisine, le mobilier, les vêtements, et même pour le pèlerinage à la Mecque. Cette tontine modernisée ou spécialisée n’épargne ni les femmes fonctionnaires, ni les ménagères.

Ainsi, avec WhatsApp, beaucoup de femmes s’adonnent à la création de groupes de tontines, tout en envoyant le lien d’adhésion et en mentionnant l’abstinence des personnes mal intentionnées. Chaque membre du groupe devrait obligatoirement envoyer une photo de sa pièce d’identité à l’administratrice du groupe. Quant au versement, il se fera par le canal des agences nationales de transfert d’argent. Par la suite, le montant à verser dépend de la valeur du produit pris par la cliente. La durée de ces tontines spécialisées varie de deux (02) semaines à trois (03) mois voire six (06) mois pour d’autres.

Mme Malick Balkissa, enseignante explique qu’elle organise plusieurs types de tontines dont le choix revient aux clientes. « Nous avons entre autres des tontines d’ustensiles de cuisine, des tontines de meubles, de réfrigérateurs, de cuisinières et même celles des encens pour les femmes. Nous avons étudié le prix de nos articles pour que la cliente ne se sente pas arnaquée. «Tenir apte à la date de payement et m’envoyer la copie de la carte d’identité, sont les conditions d’accès à mes différentes tontines » a-t-elle expliqué.

Pour adhérer aux différentes tontines, Mme Malick exige que le versement se fasse au cours des 5 premiers jours du mois. Selon elle, les versements se font via les agences de transfert d’argent ou par la présence physique de l’adhérente.  La durée du payement se fait en fonction de l’article choisi par la participante.

Pour ne pas se faire rouler dans la farine, Mme Malick Balkissa gère ses groupes de tontines avec beaucoup de prudence. «Toutes les clientes ne tiennent pas paroles ce qui entraine une certaine déstabilisation dans mes activités surtout que je n’ai pas assez de financements pour me lancer à fond afin de pouvoir satisfaire la clientèle qui en demande trop » a-t-elle notifié.

Hadjia Salamatou, ménagère résidant à Maradi est aussi une organisatrice de tontines en ligne depuis 2020. « De nos jours, les femmes ont du mal à se procurer des articles, des terrains ou encore des vêtements sans passer par les tontines » a-t-elle expliqué. Elle crée des groupes whatsapps en fonction de la demande des clientes. Les groupes sont composés de dix (10) membres chacun et la durée est de cinq (05) mois. A chaque fin du mois, je remets les articles à deux (02) membres. « Le versement se fait chaque 05 du mois plus précisément et les participantes sont averties par message ou rappel dans le groupe. Dès que le versement est fait, les nominées du mois récupèrent leurs articles. Avec cette plateforme virtuelle, plusieurs femmes ont pu se procurer beaucoup d’articles », a souligné Hadjia Salamatou qui témoigne que ses tontines sont fiables et discrètes.

Par Rachida A. Ibrahim(Onep)