L’autre revers de la tontine à Niamey

Société

Les femmes font plus recours à ce système qu’est la tontine. Cette dernière consiste à verser régulièrement une somme d’argent à un fonds que les donatrices utilisent à tour de rôle. La tontine se pratique au sein d’une association, en famille, ou encore entre personnes d’une même entreprise.

A Niamey, beaucoup de gens adhérent à cette pratique aussi bien les femmes que les hommes. Argent, bijoux, pagnes, ustensiles de cuisine, constituent les mises. Ces dernières peuvent être journalières, hebdomadaires ou mensuelles. La tontine permet à la ménagère de joindre les deux bouts. Toute fois participer à une tontine n’est pas repos, on constate surtout les retards dans le versement des cotisations, la personne qui emporte la mise refuse à son tour parfois de verser pour les autres adhérents.

Mme Hadiza, commerçante au quartier Saga de Niamey fait recours à la tontine comme moyen d’épargne, depuis plus de dix ans. C’est elle qui gère la caisse généralement, comme c’est le cas actuellement. « Ce n’est vraiment pas facile, parce que parfois les gens qui prennent les premiers versements ne versent plus régulièrement.  Des fois, elles tardent à verser, et disent qu’elles ont oublié. Si l’argent se perde c’est à moi de rembourser quel qu’en soit le montant. Nous faisons des tontines hebdomadaires en raison de deux mille franc FCFA voir cinq mille franc FCFA la semaine. J’ai beaucoup perdu dedans, ce n’est vraiment pas facile ». Mme Hadiza explique surtout qu’il y a des femmes qui, quand elles quittent le quartier, ne remboursent plus. « J’ai l’habitude de gérer de telle situation en remboursant sur mes propres fonds», explique-t-elle.

Quant à Madame Roukaya Zakari, ménagère elle affirme que cela faisait trois ans qu’elle est dans les tontines. « Et j’ai été vraiment une fois déçue. On était au nombre de dix au départ, pour 2.500F CFA par mois à verser par chacune. J’étais régulière mais à ma grande surprise, quand mon tour est arrivé, je n’avais reçu que 12.500 FCFA au lieu de 25.000 FCFA. Ce qui relève d’une vraie escroquerie » selon elle.

En somme, la tontine n’a pas que des avantages, elle a aussi des inconvénients.    

Par Haoua Atta  (Onep)