‘’Trois (3) Gos à Darsalam’’ nom du spectacle : Une (1) scène, (3) arts différents mis en valeur

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Rahina Balarabé Conteuse, Carolla Victoire comédienne Humoriste et Loulou Véro  Danseuse contemporaine assurent et prône les talents des jeunes femmes artistes battantes. Elles ont organisé, vendredi dernier, un spectacle 100% femmes à la Galerie Taweydo. Une galerie qui se trouve au quartier Darsalam d’où le nom du spectacle.

Conçue et initiée par ces jeunes filles, bien connues du public niaméen, cette prestation a été assez riche et variée. Le temps d’une soirée, ces expérimentées et déterminées artistes ont offert le meilleur d’elles-mêmes pour afficher et affirmer leur talent artistique.

« L’objectif de ce spectacle est de contribuer à un réveil et une prise de conscience des potentiels de la femme. Ce spectacle est composé uniquement de femmes pour inspirer et booster la femme et les jeunes filles d’aujourd’hui ; faire comprendre que les femmes, à elles seules, peuvent se faire valoir, et qu’elles sont capables de jouer plusieurs rôles.  Dieu merci, nous avions livré au public une performance artistique » a expliqué Loulou Véro, artiste danseuse traditionnelle et contemporaine. Pour elle, le public a bien aimé, car à, chaque sortie, les applaudissements pleuvaient de partout.

« Nous sommes fières et contentes de ce spectacle qui a mis en scène, la danse, l’humour et le conte. De ces trois disciplines on voit vraisemblablement une collaboration étroite et c’est cela  que nous avions voulu magnifier par un spectacle vivant. Nous avions, je ne le dirais pas assez, au cours de cette animation su également démonter au public que les collaborations professionnelles entres femmes sont belles et bien possibles » se réjouit Loulou.

Ces artistes abordent des thématiques telles que la paix, la cohésion sociale, la combativité de la femme, l’amour, la solidarité féminine, les mariages, les divorces…. Toutes ces occupations ou préoccupations qui constituent le quotidien des femmes. Faire aussi  l’éloge de la femme qui travaille et qui le fait en assumant sa part d’élégance », souligne Carolla Véro la danseuse.

Passionnée par son art, la conteuse Rahina est une professionnelle qui a participé à plusieurs festivals de conte au Niger, en Afrique et en Europe et des stages de formation pour se perfectionner. Lauréate de bourses et de prix à plusieurs reprises.

Cette amoureuse des contes, de l’oralité met en valeur nos traditions, qui occupent une place importante dans nos sociétés. Elle fait partie de l’Association ‘’Oralité plus’’ qui est créé pour promouvoir cet art à travers des productions et surtout des spectacles vivants.

Selon Rahina, cette initiative a pour but de montrer au public, aux fans des spectacles, qu’à travers nous femmes artistes, une machine scanner est mise en branle pour révéler et dénicher les femmes travailleuses, qui forcent l’admiration et qui incarnent des valeurs de haute dignité ».

« Je pense que la femme Nigérienne est au centre du développement….depuis la nuit des temps. elle a su bien gérer le foyer et son métier. Maintenant il faut juste que la femme Nigérienne ait plus confiance en elle, car du potentiel elle en a à revendre » dit Rahina avant de donner son point de vue sur ce secteur au Niger. « La culture nigérienne n’évolue comme nous le souhaitons, beaucoup de choses l’entravent notamment le manque d’appuis, le manque de formation et souvent même des lieux de spectacles ».

Elle demande à la population de consommer ‘’nigérien’’ à travers une participation massive aux spectacles. Aux pouvoirs publics de soutenir financièrement et techniquement toutes les composantes artistiques et culturelles.

Par Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)