Visite du ministre de la Santé Publique au niveau des structures publiques de santé : Dr Idi Illiassou Maïnassara satisfait de la réactivation de toutes les commissions en charge de la gestion Covid-19

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara a effectué hier matin une série de visites au niveau de plusieurs structures publiques de santé de Niamey. C’est ainsi qu’il s’est rendu successivement à la Maternité Issaka Gazoubi, puis à l’Hôpital Amirou Boubacar Diallo et à l’Hôpital Général de Référence. Il s’agit pour le ministre de la Santé Publique de constater la réactivation de toutes les commissions en charge de la gestion Covid-19, encourager et sensibiliser les professionnels de santé ainsi que la population sur la maladie à coronavirus. 

A l’issue de cette série de visites, le ministre de la Santé Publique a expliqué qu’elles visent à constater la reprise des activités des différentes commissions qui ont été mises en place dans le cadre de la gestion de la Pandémie à Codid-19. Il a par la suite rappelé que depuis pratiquement deux semaines, « nous avons enregistré des notifications, donc une résurgence des cas des malades de Covid et à la date de cette visite nous avons enregistré près 145 cas. Cela nous a  amenés lors du dernier Conseil des Ministres à prendre la décision de redynamiser pratiquement toutes les commissions, de faire en sorte que toutes ces commissions reprennent leurs activités afin de faire face à la propagation de cette deuxième résurgence de cette maladie », a-t-il ajouté.

Evoquant la Maternité Issaka Gazoubi, le ministre de la Santé Publique a dit avoir constaté que le dispositif de prévention est là. Il a dit avoir saisi cette occasion, pour visiter deux blocs opératoires en construction depuis près de sept (7) ans dont les travaux sont aux arrêts. « Nous sommes partis pour savoir qu’est ce qui a bloqué les travaux », a-t-il confié.

Par ailleurs le ministre en charge de la Santé, a rappelé que la maternité Issaka Gazoubi est un centre de référence qui enregistre une vingtaine de cas nécessitant la césarienne par jour. « Rien que cette semaine 127 opérations ont été effectuées ;  or ce centre n’a que deux blocs opératoires », a-t-il fait remarquer. Selon le ministre de la  Santé Publique, ce chantier a pour objectif de renforcer les capacités de ce centre. Il a dit que ces travaux visent à répondre à cette augmentation des cas de césarienne afin de renforcer les capacités d’accueil de cette  maternité qui reçoit les personnes qui sont référées au niveau des différents arrondissements communaux de la Ville de Niamey.

Relativement à l’Hôpital Amirou Boubacar Diallo, Dr Idi Illiassou Maïnassara a dit que ce déplacement lui a permis de visiter un site de prise en charge des malades atteints de la maladie Covid19. Il a rappelé que ledit site a été à un certain moment fermé car il n’y avait pratiquement pas de cas mais rouvert actuellement et « nous avons actuellement 10 patients qui sont en cours de traitement dont six patients parmi eux sont des immigrés », a-t-il précisé. Le ministre en charge de la Santé a annoncé que leur bilan est en cours et s’il est négatif ils seront libérés.

Peu après avoir visité ce site de Lamordé, le Ministre de la Santé a marqué une escale au niveau de la Faculté des Sciences de la Santé (FSS) de l’Université Abdou Moumouni. L’objectif, c’est d’encourager les sept professeurs en médecines qui ont été agrégés plus un autre en Palme Académique. Dr Idi Illiassou Maïnassara a encouragé l’ensemble des encadreurs, le décanat et cet esprit de la promotion de la qualité. Selon le ministre de la Santé, c’est une fierté nationale qui contribue à l’amélioration de la qualité du soin, susciter l’engouement de la recherche tout en annonçant qu’en 2021, c’est 20 millions qui ont été prévus pour encourager ce domaine d’agrégation.

Dr Idi Illiassou Maïnassara a remarqué que de plus en plus l’Université Abdou Moumouni ne fait qu’enregistrer qu’un nombre croissant des professeurs agrégés.

Au sujet de l’Hôpital Général de Référence, le ministre en charge de la Santé a indiqué que sa visite au centre c’est aussi pour faire constater aux uns et aux autres que le virus est toujours en circulation, des malades sont admis, tout en appelant la population à la vigilance.

Il a ajouté que cette visite entre aussi dans le cadre de la sensibilisation de la population mais aussi des agents de santé en leur apportant le soutien du gouvernement pour leur abnégation pour contrer cette maladie.

Le ministre de la Santé Publique a appelé la population de continuer à fréquenter les centres de santé car toutes les dispositions sont prises pour protéger les patients et les agents de santé.

D’ailleurs, il a fait remarquer que les services de prise en charge de Covid sont totalement isolés. Donc loin des autres unités de prise en charge. Selon lui, lorsqu’un patient se présente, les agents procèdent à son identification pour savoir s’il est suspect ou pas et ensuite il est conduit dans l’unité qui sied à sa maladie pour le prendre en charge.

Par ailleurs, le ministre de la Santé publique s’est dit très satisfait d’avoir constaté que toutes les commissions sont à pied dont d’œuvre dans le cadre de suivi des malades qui sont en ville ou dans les hôpitaux.

Notons que cette visite a permis également au ministre de la Santé Publique de réitérer l’encouragement du gouvernement aux agents de santé, tout en rappelant que toutes les dispositions nécessaires sont en train d’être prises pour éviter à notre pays une seconde vague de la maladie à coronavirus.

 Mamane Abdoulaye(onep)