Visite du Premier Ministre sur les sites d’hébergement des victimes des inondations : « Nous ne voudrons pas que la rentrée scolaire soit compromise, mais nous voulons également que ces populations soient relogées dans des conditions decentes », a déclaré SE. Brigi Rafini

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Premier Ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a effectué le samedi 19 septembre 2020, une série de visites à l’AGRHYMET,  où une usine mobile de traitement d’eau a été installée, à la cité des enseignants chercheurs et à la cité Gamou où les sinistrés seront logés. Le but de cette visite est de trouver des solutions idoines pour reloger les sinistrés qui résident dans les classes avant la rentrée scolaire.

Accompagné par plusieurs membres du Gouvernement et des responsables des institutions concernées par la gestion des inondations, le Premier Ministre a déclaré que ces visites  qu’ils ont effectuées portent sur deux grandes préoccupations en lien avec les questions et les effets des inondations. « Nous avons sur les bras un certain nombre de ménages sans abri et nous cherchons des solutions pour leur hébergement, leur approvisionnement en eau, en électricité, etc. », a déclaré SE Brigi Rafini.

Le problème d’approvisionnement en eau pour les sinistrés, semble être définitivement résolu. En effet, SE. Brigi Rafini juge le travail de la Société d’Exploitation des Eaux du Niger pour accompagner les populations en détresse, très formidable. Pour l’approvisionnement, la SEEN a mis en place une installation avec ses partenaires. Il s’agit d’une usine mobile de traitement d’eau d’une capacité de production d’eau potable de 15.000 m3  par jour.

Après les visites des cités des enseignants chercheurs et Gamou  qui vont bientôt accueillir les personnes impactées par les eaux, SE. Brigi Rafini a rappelé  qu’il faut absolument  les reloger avant la rentrée scolaire. « C’est ça notre grande préoccupation aujourd’hui. La rentrée c’est dans une dizaine de jours. Nous ne voudrons pas que la rentrée soit compromise, mais nous voulons également que ces populations soient relogées dans des conditions descentes. Nous avons le site de la cité des enseignants chercheurs, il y a de l’espace, mais qui doit être viabilisé. L’espace doit être bien travaillé pour accueillir ces familles. Il y a des travaux qui ne pourront pas être fait dans les délais que nous souhaitons. Ce site ne pourra pas accueillir près de 5000 ménages dans l’immédiat, c’est difficile. Alors nous nous sommes rabattus sur le site que nous appelons Cité Gamou. Ici il y a déjà un certain nombre d’installation notamment l’eau et l’électricité. Il y a cet avantage mais la cité n’est pas suffisamment grande. Nous allons nous servir et utiliser ce site comme un site de transit en attendant que la cité des enseignants chercheurs soit aménagée pour accueillir pratiquement tous les ménages », a déclaré le Premier Ministre.

Les populations vont libérer les écoles pour la Cité Gamou pour quelques jours en attendant la viabilisation effective de la cité des enseignants chercheurs. Au niveau de la cité Gamou, il y a des travaux de perfectionnement qui seront effectués pour accueillir les victimes des inondations. En ce sens le Premier Ministre affirme que la cité Gamou est déjà un acquis. « Nous allons tout faire, pour que toutes ces installations soient améliorées. J’ai trouvé un travail déjà effectué, mais qui me parait perfectible, donc nous allons rapidement nous atteler à le rendre viable pour que les familles qui vont être hébergées se sentent à l’aise», a-t-il expliqué.

 

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley(onep)