12ème réunion du Comité de pilotage de la mission EUCAP Sahel Niger : Bilan, perspectives des activités de la mission et état de mise en œuvre de la stratégie nationale de la sécurité intérieure à l’ordre du jour

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Ouhoumoudou Mahamadou, a présidé, dans l’après-midi d’hier, la 12ème réunion du comité de pilotage de la mission EUCAP-Sahel Niger. Ces assises ont porté sur l’état de mise en œuvre des recommandations issue de la 11ème réunion dudit comité ; l’examen du bilan des activités de la Mission EUCAP-Sahel au Niger, pour la période allant du 28 septembre au 24 juin 2021 ; l’état de la lutte contre le terrorisme au Sahel et les perspectives à dégager dans le cadre de la lutte contre l’insécurité, conformément à la mission d’EUCAP-Sahel au Niger.

En procédant à l’ouverture de cette réunion, le Chef du Gouvernement a d’abord fait remarquer qu’en plus des défis sécuritaires auxquels le Niger fait face, cette rencontre intervient à un moment où la pandémie du Covid-19 sévit au Niger, ‘‘même si on s’achemine vers une nette amélioration de la situation épidémiologique avec notamment les campagne de vaccination en cours un peu partout dans le monde’’.

Aussi, le Premier Ministre a-t-il voulu, une fois de plus, appeler à la solidarité des partenaires du Niger pour l’aider à faire face à tous ces différents défis. Traitant du but principal de cette Mission, notamment la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, M.  Ouhoumoudou Mahamadou a noté que la situation sécuritaire dans la zone des trois frontières Burkina-Mali-Niger et dans le bassin du Lac Tchad connaît une certaine accalmie ces derniers jours. « Pour y faire face, d’importants moyens humains et matériels ont été dégagés dans le cadre d’opérations militaires à l’intérieur du pays et au niveau sous régional, en vue de lutter contre le terrorisme et pour assurer la sécurité des personnes et préserver l’intégrité du territoire national », a estimé le Chef du gouvernement. Toutefois, il a indiqué qu’elle reste toujours préoccupante, invitant les partenaires du Niger à poursuivre, à renforcer et à adapter leur appui au pays.

Dans cette perspective, il a surtout fondé l’espoir que le nouveau mandat d’EUCAP-Sahel Niger prendra en compte les nouveaux défis, s’appuyant ainsi sur ‘‘la très forte volonté politique exprimée par SEM Bazoum Mohamed, qui entend poursuivre et intensifier la lutte contre le terrorisme et le crime organisé mais sur l’engagement, au plus haut niveau de l’Union Européenne pour renforcer le partenariat avec le G5-Sahel et avec le Niger en particulier’’. 

En réponse, la Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, Mme Ionete Dénisa-Elena, a assuré, qu’avec le nouveau mandat de la Mission EUCAP-Sahel Niger, l’appui de son institution se poursuivra tant dans le domaine sécuritaire qu’en matière de développement pour notamment s’étendre dans les domaines de la santé et de la macroéconomie. Selon elle, cette réunion du comité intervient juste après le renouvellement du mandat d’EUCAP Sahel sur le territoire nigérien en collaboration avec les ministères de l’intérieur, de la défense et de la justice. Elle a soutenu que l’appui se poursuivra tant dans le domaine sécuritaire qu’en développement, dans les domaines de la santé et de la macroéconomie. Avec le nouveau mandat reconnaissant tant la pertinence du travail mené jusque-là, mais également le progrès que ses principaux partenaires (les forces de la sécurité intérieure, le ministère de la justice et les structures judiciaires) ont accompli, «EUCAP- Sahel Niger est dans le concret», a déclaré la Cheffe de la Délégation.

Intervenant à son tour, la nouvelle Cheffe de la Mission EUCAP Sahel Niger, Mme Antje Pittelkau, a décliné les différentes actions menées par sa structure, en partenariat avec les autorités et les Forces de Défense et de Sécurité nigériennes. « Parmi ces réalisations, notons que EUCAP Sahel Niger a notamment contribué dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Sécurité Intérieure (SNSI), la création d’une compagnie mobile de la police nationale (CMCF) pour la sécurisation des frontières, l’appui au renforcement des capacités des FSI (Forces de Sécurité Intérieure) et des Forces Armées Nigériennes (FAN) sur les bonnes mesures permettant la poursuite des investigations judiciaires lors des opérations militaires sur le terrain ». Mme Antje Pittelkau a réitéré la disponibilité de son institution à poursuivre le travail avec l’État du Niger, particulièrement dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et les criminalités organisées.

Mahamadou Diallo(onep)