3ème congrès ordinaire du Syndicat National des Travailleurs de la Presse (SYNTRAPRESSE) : Un nouveau bureau de 17 membres mis en place avec comme Secrétaire général M. Issoufou Samaila

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Syndicat National des Travailleurs de la Presse (SYNTRAPRESSE), a tenu le samedi 7 mai 2022, son 3ème congrès ordinaire à la Maison de la presse de Niamey. Au cours de ces assises, placé sous le thème, « Scission de l’ORTN en RTN et AND : quel impact?, les congressistes ont renouvelé le bureau exécutif national. Ainsi, ils ont placé leur confiance à M. Issoufou Samaila, pour un mandat de 4 ans. Pour rappel, le SYNTRAPRESSE est une structure syndicale composée des agents de la RTN, de l’ONEP, de l’ANP, l’IFTIC et de l’AND.

A l’ouverture des travaux, le représentant du ministre de la communication M. Abdou Bagna Ibrahim a notifié que les portes de son département ministériel restent ouvertes à tous les acteurs en vu d’un dialogue constructif. Selon lui, le ministre attend de ce congrès des propositions et de recommandations qui vont dans le sens de l’amélioration du climat de travail.  »Nous souhaitons bon congrès au SYNTRAPRESSE. La porte du ministère reste toujours ouverte pour un nouveau partenariat » a-t-il apporté.

Auparavant, le SG sortant M. Badamassi Brah a précisé que le SYNTRAPRESSE, à travers la tenue des présentes assises, vient de confirmer son attachement à un principe sacro-saint, cher à toute organisation syndicale. Durant le 2018-2022, qui s’achève, l’équipe sortante du SYNRAPRESSE, a selon M. Badamassi Brah, mené sa lutte avec comme objectif de crédibiliser les prestations et mieux faire triompher les intérêts matériels, moraux et professionnels des militants. «Cette lutte a été menée avec le soutien de notre centrale d’affiliation, la Confédération Démocratique des Travailleurs du Niger (CDTN) aux côtés de laquelle nous œuvrons toujours et participons activement à toutes les activités», a-t-il dit.

Pour sa part, le Secrétaire Général de la CDTN, M. Idrissa Djibrilla a souhaité que ces assises puissent se dérouler dans un esprit fraternel et de camaraderie. En effet, il a assuré du soutien de la CDTN au SYNTRAPRESSE. «Nous vous assurons au niveau de notre confédération de notre soutien par rapport aux décisions que le congrès aura prises. En ce sens, nous souhaitons que l’accent soit mis sur la formation et la défense des intérêts des militants. Nous savons que dans le secteur de la presse, les choses ne sont pas faciles, les travailleurs des médias font face à beaucoup de difficultés. Notre confédération a inscrit au niveau de ses actions le soutien à tous les syndicats affiliés. Nous sommes la première centrale syndicale au Niger et notre responsabilité c’est d’améliorer les conditions de travail dans militants», a dit le SG de la CDTN.

A l’issue des travaux, plusieurs recommandations ont été formulées. C’est ainsi que le congrès a entre autres recommandé, le rehaussement substantiel de la subvention d’équilibre pour les médias publics (RTN, ONEP, ANP, AND et IFTIC) ; la formation au profit des agents des médias publics dans tous les domaines ; l’accélération du processus d’installation de l’AND ; le parachèvement du processus d’installation de la TNT à travers la multiplication des centres de diffusion pour parer aux zones d’ombre encore existantes dans le pays ; la relance de la production pour permettre à la RTN  de faire face à la concurrence dans le cadre la TNT ; l’intensification de la sensibilisation des agents sur la transition numérique, etc.

De même au terme de son 3ème congrès ordinaire, le SYNTRAPRESSE s’engage à prôner l’union syndicale pour une meilleure défense des intérêts des travailleurs des médias ; à une collaboration sincère avec les administrations pour la recherche des solutions aux préoccupations des entreprises de presse ainsi qu’à une participation active dans la sensibilisation des citoyens et des différents acteurs sur les enjeux du passage à la TNT.

Abdoul Aziz Ibrahim

Souley(onep)