Aminou Ibrahim : La révélation de l’écurie de la capitale

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

Les supporters de l’écurie de Niamey ont fondé leur espoir sur Aminou Ibrahim pendant la 42ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle. Et ils n’ont pas eu tort parce que ce jeune lutteur de 25 ans était l’un des derniers qui restaient invaincus jusqu’à la fin de la première phase de la compétition. Quoi qu’il en soit, ceux qui ont compté sur ce jeune lutteur n’ont pas eu tort d’y croire, car Aminou Ibrahim reste incontestablement la révélation de l’écurie de Niamey. Aminou Ibrahim excelle dans le domaine de la lutte à l’image de son idole, Yacouba Adamou, toujours actif et coriace. En cette 42ème édition du Sabre national, Aminou Ibrahim avait donné de l’espoir aux supporters de Niamey, mais hélas il a été écarté de la course par le champion de la 41ème édition Ousman Hassan de Tillaberi à la 6ème journée.

Né vers 1996 à Kawara, région de Dosso, marié sans enfant, Aminou Ibrahim a été découvert par le monde de la lutte traditionnelle lors de la 39ème édition du championnat de ce sport roi qui a eu lieu à Zinder. D’une taille de 1m 70 et un poids de 82 kg, ce jeune homme de 25 ans a un gabarit d’un vrai lutteur. Aminou Ibrahim a intégré le monde des lutteurs par passion. Avec 4 ans seulement dans les arènes Aminou fait déjà parler de lui défiant des grands lutteurs tels que Abdoussalam Samaila de Tahoua, etc. «La lutte c’est un jeu pour nous et nous le faisons dès le bas âge. De manière professionnelle, j’ai commencé ma carrière de lutteur dans l’écurie de Niamey et je souhaiterai faire toute ma carrière dans cette équipe choc», a-t-il notifié.

Pourvu de muscles puissants, proéminents notamment au niveau de sa poitrine, de ses épaules et de ses jambes, Aminou a assurément beaucoup travaillé son physique pour ce championnat. Il assure qu’il veille sur son physique et s’entraine au quotidien même pendant les moments où il n’y avait pas de compétition. «Je mène d’autres activités en dehors de la lutte, mais je m’entraine à tout moment», dit-t-il. 

A noter que Aminou Ibrahim fait partie des stars de la nouvelle génération de la lutte traditionnelle. Son idole, c’est Yacouba Adamou de Niamey. «Notre guide, c’est Yacouba Adamou. Il nous a beaucoup éduqués dans ce domaine comme un parent qui s’occupe bien de ses enfants. On ne peut jamais oublier la loyauté de Yacouba Adamou envers les jeunes lutteurs. Nous le remercions très sincèrement pour ses efforts» a-t-il ajouté.

La chute de son mentor et guide de l’écurie de Niamey Yacouba Adamou donne la rage et l’envie à Aminou Ibrahim de terrasser tous les lutteurs qu’il rencontrera dans l’arène, une façon pour lui de venger la défaite de son mentor.

Aminou Ibrahim était venu très confiant à la 42ème édition du Sabre national. «Mon plus grand souhait, c’est de voir cette lutte se dérouler dans le respect mutuel. Par rapport au sabre, je ne dirai rien. Ce sabre n’est pas réservé au plus fort. C’est Dieu qui le donne à qui il veut. Et tout ce que Dieu fait en ce sens est bon. Dieu a déjà décidé de celui qui va remporter ce sabre. On ne fait que jouer et se patienter pour voir la sentence divine.Tous les lutteurs sont forts. Il y a un mystère dans la lutte. A plusieurs reprises vous allez voir des lutteurs qu’on estime moins forts terrasser les plus forts. C’est bizarre mais c’est comme ça. Nous ne sommes vraiment pas forts. C’est Dieu qui donne le sabre à qui il veut», nous a confié Aminou Ibrahim à l’issue du premier tour des compétitions de la 42ème édition.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)