Assemblée nationale/Journée parlementaire d’information sur le secteur de l’Eau, de l’Hydraulique et de l’Assainissement au Niger : Mieux cerner les engagements du gouvernement pour une prise en charge de la problématique du secteur

Non classé

Les travaux en séance plénière de la deuxième session ordinaire au titre de l’année 2021 dite session budgétaire de l’Assemblée nationale se poursuivent à l’hémicycle place de la concertation. Hier le réseau parlementaire Eau, Hygiène et Assainissement en collaboration avec le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement et de l’UNICEF ont organisé une journée parlementaire d’information sur le sujet. L’objectif est d’informer les députés sur le secteur pour qu’ils deviennent de véritables acteurs de recherche de financement et de plaidoyer. C’est le 4ème Vice-président de l’institution, M. Ibrahim Yacoubou qui a dirigé les travaux en présence du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Adamou Mahaman et de M. Stefano Savi, représentant de l’UNICEF et de plusieurs députés.

L’objectif de cette journée parlementaire d’information est de permettre aux députés de comprendre davantage la problématique du secteur de l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement afin de jouer leur rôle de contrôle de l’action  gouvernementale. Pour ce faire, il est important pour les députés nationaux de connaitre avec précision les engagements du gouvernement afin d’exiger le respect de ces engagements et proposer des lois appropriées pour l’accès à l’eau et à l’assainissement.

A l’ouverture de la rencontre, le 4ème Vice-président de l’Assemblée nationale a indiqué que la participation des députés à ces assises témoigne de leur disponibilité à œuvrer pour que la population nigérienne puisse avoir accès à une eau potable et à un environnement assaini. Pour M. Ibrahim Yacoubou, l’organisation de cette journée sur ce sujet est d’une importance capitale. C’est pourquoi, il a appelé ses collègues députés à être attentifs et à poser toutes les questions possibles en faveur du développement du capital humain dans ce secteur.

Pour sa part, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a rappelé que l’accès à l’eau potable et aux ouvrages d’assainissement fait partie de l’épineux problème que comptent résoudre les autorités de la 7ème République. Bien qu’étant une denrée des plus élémentaires parmi les humains, l’eau fait encore, malheureusement, défaut à un nigérien sur deux, surtout en milieu rural selon le ministre Adamou Mahaman. Toutefois, pour répondre à la situation, le Gouvernement a adopté en mars 2017, le programme sectoriel Eau, Hygiène et Assainissement (PROSEHA) pour la période 2016-2030, en vue de l’atteinte des objectifs du Développement Durable l’ODD N°6 relatif à l’accès universel aux

services d’eau potable et aux infrastructures d’assainissement. La mise en œuvre de la première phase de ce programme qui s’est étalée de 2016 à 2020 a enregistré des progrès significatifs. M. Adamou Mahaman a en outre rappelé que l’Assemblée nationale avait initié un projet intitulé ‘’un député, une mini-AEP multi-village qui était une action phare à saluer et à encourager. «Il viendra en appui aux efforts du gouvernement dans sa quête de solution au problème de l’alimentation en eau potable, de l’hygiène et de l’assainissement», a-t-il déclaré.

Quant au Représentant de l’UNICEF, M. Stefano SAVI, il a tout d’abord exprimé sa gratitude à l’égard de la représentation nationale avant de souligner que le développement de ce secteur est une priorité forte de l’Unicef. En effet, ajoute-t-il, l’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement est non seulement un droit élémentaire de tous les Nigériens, mais aussi un puissant levier de développement économique et social et d’amélioration de l’état de santé des ménages en particulier les enfants. «Des progrès importants sont constatés en termes d’accès à l’eau potable ces dernières années. Le taux d’accès à un service d’eau potable au moins élémentaire a ainsi atteint 58% en 2020», s’est réjoui M. Stefani SAVI.

Auparavant, le président du Réseau parlementaire Eau, Hygiène et Assainissement, le député Maman Rabiou Maina a précisé cette journée parlementaire devait leur permettre de comprendre davantage la problématique du secteur de l’approvisionnement en eau potable et assainissement. «Si nous devons jouer notre rôle dans le contrôle de l’action du gouvernement, il est indispensable pour nous de connaitre avec précision les engagements qui sont pris par le gouvernement afin d’en exiger le respect. Si nous voulons proposer des lois appropriées pour plus d’accès à l’eau et à l’assainissement, il nous faut identifier avec exactitude les leviers sur lesquels appuyer afin de réaliser cet objectif», a-t-il appuyé.

Seini Seydou Zakaria(onep)