Audiences à la Primature : Le Chef de gouvernement reçoit le sous-directeur général de l’UNESCO et les ministres en charge de la Communication de la Guinée et du Ghana

Audiences

Le Premier ministre chef du Gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou a accordé hier matin deux audiences. C’est ainsi qu’il s’est successivement entretenu avec une délégation conduite par le sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information, Dr. Jelassi Mohamed Tawfik et avec les ministres chargées de la Communication de la Guinée et du Ghana. Les deux ministres sont accompagnés par le ministre de la Communication du Niger, M. Mahamadou Lawaly Dan Dano.

A l’issue de la première audience, Dr Tawfik a indiqué que leurs échanges avec le Premier ministre ont porté sur la coopération entre les Nations Unies, plus particulièrement l’UNESCO et le Niger, sur plusieurs sujets. Il a d’abord abordé, les questions de l’éducation au Niger car, a annoncé Dr Tawfik, les Nations Unies organisent dans les prochains jours le sommet mondial sur la transformation de l’éducation. «Nous sommes très ravis de savoir que, le Président de la République sera lui-même à New York pour participer à cet évènement», a déclaré le sous directeur général de l’UNESCO. Il a, en effet notifié que, l’UNESCO connait tous les projets stratégiques que le Niger a entamé dans ce sens, notamment l’amélioration de la formation des instituteurs, l’amélioration du contenu de l’enseignement, la construction des internats pour les jeunes filles.

DR Tawfik a, également évoqué avec le Premier ministre l’accompagnement de l’UNESCO en faveur du Niger en termes de mise en place de radios communautaires, dans la création d’une école de formation de journalistes etc. «Nous nous réjouissons de la qualité de notre relation avec le Niger. C’est pourquoi, nous avons réaffirmé au Premier ministre la volonté de l’UNESCO et des Nations Unies à accompagner le gouvernement dans ses projets stratégiques», a conclu le sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information  Dr. Jelassi Mohamed Tawfik.

Le Chef du gouvernement a ensuite reçu les deux ministres en charge de la Communication de la Guinée et du Ghana. A leur sortie d’audience, la ministre de l’Information et de la communication de la Guinée, Mme Kaba Aminata a déclaré qu’elles ont abordé, avec le Premier ministre, des questions de la migration des jeunes qui présentent des défis et enjeux d’ordres économiques, sécuritaires et politiques. Selon Mme Kaba Aminata la migration est une problématique qui ne peut pas être résolue par un seul pays mais, par l’ensemble des pays en créant un cadre d’échanges avec les différents partenaires dont l’Unicef et l’OIM.

«Le problème de la migration ne peut être résolu que par nous-mêmes c’est-à-dire nos pays. C’est un problème qui est devenu assez global, qui a un impact sur notre sécurité et sur l’image de nos différents pays vis à vis de nos jeunes», a-t-elle souligné.

Mme Kaba Aminata estime que des conditions adéquates doivent être créées pour que, les jeunes puissent rester dans leurs pays respectifs tout en leur donnant un cadre adéquat et en les encadrant. «Nous avons assuré au Premier ministre notre détermination en tant qu’Etats (la Guinée et tous les autres pays représentés) à travailler ensemble, à développer des cadres de collaboration pour tacler ce phénomène migratoire pour le bien-être de nos populations et pour pouvoir garder nos jeunes au sein de nos pays», a conclu la ministre de l’information et de la communication de la Guinée Mme Kaba Aminata.

Notons que, cette délégation est présente à Niamey dans le cadre de la tenue de la Conférence Régionale «Médias et Voix de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre» qui concerne huit (8) pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Nigéria, le Sénégal, et le Niger. Cette conférence a réuni des ministres en charge de la Communication des pays concernés, des agences du Système des Nations-Unies, des organisations inter gouvernementales, des professionnels des médias, des universitaires, des Organisations de la Société civile ainsi que des observateurs avertis du paysage médiatique et de la migration en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Aminatou Seydou Harouna(onep)