Barrages du Mondial Qatar 2022 : Plusieurs pays africains sanctionnés par la FIFA

Sport

La Commission de discipline de la Fifa a annoncé, lundi dernier, une série de sanctions, suite aux barrages de la Coupe du monde 2022 en zone Afrique. La sanction la plus marquante concerne le Sénégal, à la suite de l’attitude jugée « hostile » du public, lors du match retour contre l’Egypte au stade Maitre Abdoulaye Wade de Diamniadio, qui a permis aux Lions de la Teranga de se qualifier pour le Qatar.

Les sénégalais ont été condamnés à jouer un match à huis clos et une amende de 175 000 francs suisses (soit plus de 111 millions F Cfa) pour «non-application des règles de sécurité existantes et absence de maintien de l’ordre dans le stade, envahissement du terrain, jets de projectiles, allumage de feux d’artifice, utilisation de pointeurs laser et utilisation d’objets destinés à transmettre un message non approprié à un événement sportif (bannière offensante)». Une lourde sanction jugée injuste par le président de la Fédération Sénégalaise de Football, Me Augustin Senghor, qui a réagi promptement à l’annonce de cette condamnation contre son pays.

L’Egypte, qui réclamait sa qualification sur tapis vert, en raison de ces incidents, repart donc bredouille, mais n’échappe pas à une amende de 6 000 francs suisses, en raison du comportement de ses joueurs lors de la manche aller disputée au stade international de Caire.

La RDC quant à elle, a écopé d’un  match à huis clos pour «jets d’objets, envahissement du terrain, manquement au maintien de l’ordre dans le stade et à la bonne organisation du match» face au Maroc. En raison du comportement de leurs supporters à l’aller et au retour, les Léopards doivent payer la somme de 125.000 francs suisses en guise d’amende.

Qualifiés pour le Mondial, les Marocains devront, eux, s’acquitter de 30 000 francs suisses d’amende, pour «jets de projectiles, utilisation de feux d’artifice et escaliers bloqués» lors de leur match retour contre les Léopards de la RDC.

Quant au Nigeria, après son élimination face au Ghana et l’envahissement du terrain qui s’en est suivi et qui a causé le décès d’un officiel de la Confédération africaine de football, il écope d’un match à huis clos, et d’une amende de 150 000 francs suisses.

Alors qu’elle attendait une tout autre décision de la Fifa, l’Algérie écope, elle aussi, de 3 000 francs suisses d’amende, en raison du comportement de ses supporters à Blida face au Cameroun. En effet, les supporters algériens ont usé de «jets de projectiles et utilisation de feux d’artifice». Et suite à la plainte formulée par la Fédération algérienne de football qui a saisi la Commission d’arbitrage de la Fifa, sur l’arbitrage du gambien Bakary Gassama, elle a perdu la face puisque ce dernier n’a pas fait l’objet d’une quelconque sanction.

 Oumarou Moussa(onep)