Cérémonie d’installation du Cadre de Concertation des Acteurs de la Commande Publique : Pour donner une forte impulsion à la dynamique réformatrice de la commande publique enclenchée depuis 2006

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le secrétaire exécutif de l’Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP), M. Alassan Ibrahim a présidé hier, à l’Hôtel Bravia, la cérémonie d’installation du Cadre de Concertation des Acteurs de la Commande Publique. Composé de divers acteurs nationaux et de représentants des partenaires techniques et financiers à savoir la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et l’Union Européenne, ce cadre de concertation contribuera à identifier les enjeux de l’heure et relever les défis dans le domaine de la commande publique

Le secrétaire exécutif de l’ARMP, M. Alassan Ibrahim a, dans son allocution, souligné l’importance de cette cérémonie qui s’inscrit dans le cadre des actions entreprises par ladite institution pour placer la gestion de la commande publique sous le sceau de la transparence et de la bonne gouvernance.Cette première rencontre a-t-il dit, a pour objectif de mettre en place, afin de le redynamiser, le cadre de concertation dont la mission est de proposer au Conseil National de Régulation de l’ARMP toutes mesures visant à l’amélioration du cadre législatif,règlementaire et ou institutionnel des marchés publics et des délégations de service publics dans la mise en œuvre des projets et programmes. Ce cadre apportera, a ajouté M. Alassan Ibrahim, sans nul doute une réelleplus-value au domaine des marchés publics et au surplus à la bonne gouvernance. A cet effet a-t-il fait savoir, il se doit d’être non seulement un observatoire, mais également un laboratoire d’idées, un cadre d’échanges et de partage, en sommes, un organe d’analyse stratégique pour l’amélioration continue de la gestion de la commande publique.

Depuis 2006, date de la création de l’Agence de Régulation des Marchés Publics, a rappelé le secrétaire exécutif, le Niger poursuit ses réformes pour améliorer progressivement son système de passation des marchés publics. Dans le cadre de ses missions, tous les textes réglementaires ont fait l’objet de transposition afin de les rendre conformes aux directives de l’UEMOA a-t-il indiqué. Par ailleurs, a relevé M. Alassan Ibrahim, conformément à ces directives, il a été créé au sein du Ministère des Finances la Direction Générale du Contrôle des Marchés Publics et des Engagements Financiers (DGCMP/EF), organe de contrôle a priori des marchés publics et des délégations de service public. Cet organe est également chargé de contrôler l’application de la réglementation sur les marchés publics, de contribuer à la formation des acteurs et à la collecte d’informations en rapport avec les marchés publics. «Ce bref rappel est important en ce sens qu’il démontre à quel point notre système des marchés publics est dynamique et les résultats tangibles acquis sont une réelle source de fierté pour nous tous », a conclu le secrétaire exécutif de l’ARMP, M. Alassan Ibrahim.

Par Aïchatou Hamma Wakasso(onep)