Championnat d’Afrique de Cyclisme sur piste : Quatre coureurs nigériens ont pris part à la compétition

Sport

Abuja, la Capitale fédérale du Nigéria a abrité du 14 au 17 juillet 2022, le Championnat d’Afrique de Cyclisme sur piste. Une compétition qui a regroupé plusieurs coureurs des pays africains dont quatre (4) nigériens. Pour cette première participation les coureurs nigériens, se sont très bien comportés et ont réussi à améliorer leur performance. Le Président de la Fédération Nigérienne de Cyclisme M. Djibo Zakari s’est réjoui de cette participation qui a été selon lui « d’un grand apport pour l’équipe et son encadrement ».

L’équipe nationale de cyclisme a regagné Niamey, hier soir de retour d’Abuja, au Nigeria, où elle a pris part au championnat d’Afrique de Cyclisme sur piste. L’équipe est composée de quatre coureurs, Issoufou Sani, Issifou Mahamadou, Ibrahim Sani et Harouna Infi. Ils sont accompagnés par l’entraineur Abdoulkarim Sidikou et du mécanicien Seydou Ibrahim Abdoulaye.

A leur arrivée à Abuja le vendredi 8 juillet 2022, l’équipe a participé à un camp d’entrainement dédié aux cyclistes africains. L’objectif de ce camp, a expliqué M. Djibo Zakari, est de peaufiner les préparations de l’équipe en vue de sa pleine et bonne participation au championnat. « Parallèlement à ce camp, notre entraineur et notre mécanicien ont participé à deux stages de formation de niveau 2. Donc c’est un sentiment de satisfaction qui nous anime en tant que premier responsable de la fédération. Notre objectif était de participer pour apprendre. Nos cyclistes sont jeunes, l’avantage c’est de les tester pour voir s’ils peuvent aller loin dans cette discipline. Dans le cas échéant c’est des programmes des stages pour eux dans les pays qui disposent des infrastructures adaptées à la course. Aussi, notre objectif, c’est de les préparer au sprint car c’est un aspect très déterminant dans le cyclisme de manière générale », a-t-il précisé.

Le cyclisme sur piste est une compétition qui se déroule dans un vélodrome, une infrastructure construite à cet effet. Cette infrastructure est très rare dans nos pays africains. Donc, c’est une opportunité pour les coureurs nigériens de découvrir cette course en compétition mais aussi d’apprendre à se familiariser avec l’infrastructure dédiée à la pratique dudit cyclisme. Le président de la Fédération a souligné que la participation du Niger à ce Championnat permet au pays de bénéficier de certains avantages. C’est avant tout, a-t-il souligné, une reconnaissance de la Confédération Africaine du Cyclisme et qui permet à la Fédération de bénéficier de certains projets financés par l’Union Internationale du Cyclisme et d’autres partenaires de la course à vélo.

 Ali Maman(onep)