Création de la Société des Mines d’uranium de DASA – SOMIDA S. A : Les premiers fûts attendus en début 2025

Société

Le gouvernement du Niger à travers le Ministère des Mines a signé, hier matin au cabinet de la ministre, une convention avec le Group Global Atomic Fuels Corporation, basé à Niamey, pour la création de la Société des Mines de DASA- (SOMIDA S. A). Cette nouvelle société est une filiale du groupe Global Atomic qui possède et opère le projet DASA d’une mine d’uranium en partenariat avec l’Etat du Niger. Le projet est situé dans la région d’Agadez. C’est la ministre des Mines, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba et le PDG de Global Atomic Fuels Corporation, M. Stephen G. Roman qui ont procédé à la signature des statuts et pacte d’actionnaires de cette nouvelle société dotée d’un capital social de deux (2) milliards de FCFA détenu à hauteur de 80% par Global Atomic et 20% pour l’Etat du Niger.

Après la signature des documents, les deux parties ont co-aminé un point de presse avant de procéder à une visite guidée des installations de ladite société. Selon la ministre des Mines Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, la création de cette nouvelle société constitue un nouvel élan dans l’exploitation de l’uranium au Niger. En effet, l’entreprise Global Atomic Fuels Corporation a démarré ses activités en 2005. Mme Ousseini Hadizatou Yacouba a précisé que cette entreprise avait bénéficié de six (6) permis de recherche en 2007 et en 2008. Les deux permis relatifs aux périmètres ‘’Adrar emoles 3 et 4 dont elle a bénéficié en 2008 ont donné des anomalies rassurantes. «C’est à dire que quelque chose de probant a été découvert» a dit Mme Ousseini Hadizatou Yacouba. Suite à cette découverte, la société a bénéficié, en 2020, d’une autorisation pour l’exploitation du gisement découvert. «Pour nous, l’étude de faisabilité qui peut conduire à la création de cette nouvelle société, est un nouvel espoir par rapport au secteur minier. C’est pour cela que déjà le conseil de ministre a donné son accord en 2020 pour donner un permis de grande exploitation dénommé ‘’In Boukkat’’ à l’entreprise Global Atomic pour le compte de cette mine» a-t-elle expliqué.

Près de 28 milliards ont été déjà investis dans la recherche d’après la ministre Hadizatou qui ajoute qu’un investissement de plus de 121 Milliards de FCFA sera réalisé pour la création de la nouvelle mine pour une Valeur Actuelle Nette (VAN) du projet d’environ 107 milliards de FCFA avec un taux de rentabilité interne (TRI) de 22%. La création de 217 emplois permanents directs qui en découlera va atténuer le problème de chômage devenu préoccupant avec la fermeture de la mine de COMINAK le 31 mai 2021.

En outre, la ministre des Mines a évoqué les avantages de la mise en exploitation des gisements d’uranium pour le Niger. Entre autres avantages, a-t-elle souligné, il y aura les recettes financières issues de la fiscalité applicables pour un montant de 154 milliards à travers notamment la redevance superficiaire annuelle ; la redevance minière , la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les prestations de service liées au fonctionnement administratif, l’impôt sur les bénéfices; l’impôt sur le revenu des capitaux mobiliers, l’impôt sur les revenus dû par les employés nationaux, les impôts et droits de douane sur les importations après les rabattements autorisés par la réglementation, la redevance statistique, la taxe d’apprentissage. Il y aura également, la contribution au développement local des collectivités territoriales dans lesquelles la société conduira ses activités, en participant au financement des infrastructures collectives et à l’entretien de la Route Tahoua-Arlit. «Avec la création de SOMIDA S. A. c’est aujourd’hui une nouvelle ère, un nouvel espoir qui souffle dans le domaine minier, particulièrement sur la région d’Agadez», a estimé la ministre des Mines Mme Ousseini Hadizatou Yacouba.

Quant au Président Directeur Général du groupe Global Atomic Fuels Corporation, il s’est réjoui de ce partenariat qui a conduit à la création de SOMIDA. «Nous sommes maintenant prêts à entreprendre le développement d’une nouvelle mine d’uranium autour d’un gisement exceptionnel découvert par les équipes de Global Atomic en 2010» a souligné M Stephen G. Roman. Il a ensuite salué tous les efforts accomplis depuis cette découverte tout en rappelant qu’il reste beaucoup de travail à accomplir. «Et si tout se passe bien, nous prévoyons la mise en production des premiers fûts de yellowcake au début de  l’année 2025» a annoncé M Stephen G. Roman.

D’après le PDG du groupe Global Atomic Fuels Corporation, cette nouvelle mine appelée « Dasa » va générer d’importantes retombées économiques dans les régions d’Agadez et d’Arlit ainsi que des recettes fiscales durables pour la République du Niger. M Stephen G. Roman a enfin remercié le gouvernement du Niger qui leur a octroyé six (6) permis d’exploration en 2007. «Nous sommes maintenant engagés et résolument déterminés à faire avancer la construction d’un des plus beaux projets de mine d’uranium au monde», a-t-il conclu.

Aminatou Seydou Harouna(onep)