Déclaration du Conseil National des Personnes Agées du Niger suite aux violences post-électorales : Les anciens appellent les Nigériens à rester unis et solidaires

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Suite aux manifestations violentes de la semaine dernière dans la capitale, le Conseil National des Personnes Agées a rendu publique, hier matin à Niamey, une déclaration dans laquelle il a invité toute la population nigérienne à cultiver la quiétude, la paix et la tolérance. Ces attitudes ont toujours caractérisé la société et ont été prônées par la religion, souligne la déclaration lue par la Secrétaire générale Adjointe du Conseil National des personnes Agées, Mme Hadjia Kadi Soffo en présence du président National du Conseil, Elhadj Oumarou Garba et des membres de l’association.

Dans sa déclaration, le Conseil a rappelé la place importante des personnes âgées en tant que sages dépositaires des valeurs sociales et culturelles et la situation post-électorale surtout à Niamey et à Zinder. Aussi, le Conseil National des Personnes âgées du Niger attire-t-il l’attention de l’ensemble des Nigériens et des Nigériennes sur la situation d’insécurité que connait la sous régions depuis plusieurs années, consécutivement aux attaques terroristes qui ont endeuillé beaucoup de familles.

Le Conseil a ensuite appelé tous les acteurs de la classe politique, la société civile et toutes les principales couches sociales au calme et à la retenue afin de trouver très rapidement une solution par les voies légales de recours. «Ce qui permettra à notre pays de retrouver la paix et la cohésion qui ont toujours caractérisé ses populations qui, en dépit de leurs diversités, vivent dans l’harmonie et la parfaite symbiose depuis toujours», souligne la déclaration.

Le Conseil dit avoir constaté «avec regret et amertume que la plupart des actes de vandalisme et de pillage des biens publics et privés ont été perpétrés par des mineurs». Le conseil demande aux parents d’assumer toute leur responsabilité par rapport à l’éducation de leurs enfants qui peuvent être manipulés et entrainés dans des actes de vandalisme.

  Farida Ibrahim Assoumane