Déficit alimentaire et renouvèlement du bureau du Conseil National de la Jeunesse : Les ministres en charge de l’Agriculture et de la Jeunesse interpelés par les députés

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La séance plénière du samedi 20 novembre 2021 a été réservée au contrôle de l’action gouvernementale à travers les questions d’actualité, avec l’interpellation de deux membres du gouvernement. Il s’agit respectivement du ministre de l’Agriculture, Dr Alambédji Abba Issa et celui de la Jeunesse et des Sports, M. Sekou Doro Adamou sur respectivement la campagne agricole déficitaire au Niger et les raisons qui bloquent le renouvellement des membres du Conseil National de la Jeunesse du Niger (CNJN) en dépassement de mandat depuis bientôt trois ans.

La séance plénière a été présidée par le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, M. Kalla Ankouraou en présence du ministre de la Communication, chargé des relations avec les Institutions, M. Mahamadou Zada.

Le ministre de l’agriculture est allé répondre à la question de l’honorable Sahadatou Saley sur les préoccupations relatives au déficit alimentaire. La députée a interpellé le ministre pour savoir les mesures prises pour faciliter l’accès aux intrants, semences, matériels aratoires, encadrement de qualité pour les populations afin de réussir la campagne des cultures irriguées.

En réponse à la question de la députée, le ministre de l’Agriculture a indiqué que l’aspect déficitaire a été très tôt perçu par le gouvernement qui a dépêché des missions sur le terrain à l’issue desquelles des programmes d’urgence ont été identifiés. Ainsi, un programme de culture irrigué sera mis en œuvre pour seize mille hectares (16.000) de petits périmètres pour produire  750.000 tonnes équivalent céréaliers. Le programme doit consommer 11.000 tonnes de semences améliorées, 795.000 tonnes d’engrais, 72.000 litres de pesticides dont le montant total s’élèvera à 50 milliards. Ce sont 680 ménages exploitants qui vont en bénéficier, soit 4.760.000 personnes. «Ce programme a été soumis au gouvernement qui a décidé de formuler un programme intérimaire d’urgence au lieu du programme de soutien. Dans le cadre du programme d’urgence, le volet culture irriguée a été doté d’un montant de onze milliards. Le programme se déroule entre novembre et mars», a expliqué Dr Alambédji Abba Issa.

Pour sa part le ministre de la Jeunesse et des Sports est allé répondre à une interpellation de la députée Mariama Mamadou Maïna qui a clairement posé sa question relative à la fin de mandat du Conseil National de la Jeunesse du Niger (CNJN) depuis bientôt trois ans. Elle veut savoir les raisons de ce blocage au niveau du Ministère de la Jeunesse chargé de l’organisation du renouvellement des membres de l’instance.

Le ministre Sekou Doro Adamou a dans sa réponse reconnu que ce n’est pas du tout normal d’observer ce dépassement de mandat. Mais selon lui, ce n’est pas de la responsabilité du bureau du CNJN. «La responsabilité incombe au Ministère de la Jeunesse et des Sports parce que mon département ministériel n’a pas pu mettre les moyens pour le renouvellement de cette structure. Nous sommes venus trouver une situation avec une défaillance des textes qu’il faut harmoniser pour permettre au prochain bureau élu de répondre aux aspirations de la jeunesse. Il faut donc toiletter les textes en long et en large pour adopter ce qui est consensuel. Nous allons ensuite organiser les élections à tous les niveaux d’ici fin décembre 2021 et courant début 2022 le bureau sera renouvelé», a rassuré le ministre de la Jeunesse et des Sports.

 Seini Seydou Zakaria(onep)