Diplomatie : Une forte action diplomatique autour du triptyque sécurité, paix et développement

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

Sécurité, paix et développement, tels étaient les maitres-mots sur lesquels a reposé l’action diplomatique du Président de la République Mohamed Bazoum depuis son investiture le 2 avril 2021. La diplomatie étant un domaine réservé du Président de la République, ce dernier a, dès au démarrage de son mandat, réussi à donner le tempo sur ce qui était la préoccupation première en zone sahélo saharienne à savoir ramener la paix et la stabilité dans une contrée qui en a véritablement besoin pour son développement. Un très grand défi car les questions sécuritaires qui ont déjà encombré l’agenda diplomatique ont malheureusement servi de prétexte à la résurgence d’un phénomène qu’on a cru oublier en Afrique (francophone), à savoir les coups d’Etat militaires : au Mali le 24 mai 2021,  en Guinée Conakry le 5 septembre 2021 suivi du Burkina Faso le 24 janvier 2022. Ce retour en arrière  a provoqué une levée de boucliers de la CEDEAO garante de l’ordre communautaire basé sur la démocratie, la bonne gouvernance, la paix et le développement.

A ce sujet, le Président de la République, Mohamed Bazoum, et le Ministre d’Etat Hassoumi Massoudou ne se sont pas reposés, de sommets ordinaires en sommets extraordinaires et de multitudes de réunions sur la question. Partout et en toute circonstance la diplomatie nigérienne s’est exprimée de vive voix en gardant une constance sur la question à savoir l’application des textes de la CEDEAO et l’exigence d’un retour dans les meilleurs délais à une vie constitutionnelle dans ces 3 pays. Ces épiphénomènes sont intervenus au moment même où notre pays déployait une diplomatie sécuritaire pour réarmer le pays dans la lutte sans répit aux hordes armées djihadistes en diversifiant les partenaires.

Dans ce cadre, le Président était notamment en Turquie au 2ème Forum Diplomatique d’Antalya au cours duquel il a animé un Panel sous le thème ”Prix de la Paix et Coût de la Guerre”..« Avant la crise en Ukraine, nous avons une idée du prix des conséquences de la guerre de façon théorique, mais maintenant nous le voyons concrètement », avait notamment dit SEM. Mohamed Bazoum, dans son intervention. Une participation très remarquée et en marge de laquelle le Chef de l’Etat a montré son intérêt pour le matériel et technologies de défense turcs en effectuant plusieurs visites dans les industries d’armement turcs. Le chef de l’Etat a également eu un entretien avec son homologue Recep Tayyip Erdogan qui l’a assuré du renforcement de la coopération bilatérale notamment dans le domaine agricole. Pour sa part, le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, qui prenait part au Panel intitulé « Gouvernance Démocratique et Sécurité », a clairement souligné les relations évidentes qui existent entre paix, sécurité et démocratie. “La paix et la sécurité peuvent être réalisées autour de la démocratie, et ce que l’Afrique doit faire, c’est de poursuivre les efforts d’enracinement de la démocratie ».

Sur tout un autre plan la diplomatie nigérienne a été agissante à travers des déplacements du Président de la République ou du ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, Massoudou Hassoumi. On peut retenir, entre autres ; aux Emirats Arabes Unis pour une offensive diplomatique et commerciale pour faire découvrir aux investisseurs les énormes opportunités d’affaires que présente le Niger qui a y a ouvert un stand à l’exposition universelle Dubaï 2020.

Le bilan diplomatie et ses retombées dans le domaine de la coopération sur ces 12 mois de magistrature du Président Mohamed Bazoum traduit en chiffre par la Cellule d’analyse des politiques publiques et d’évaluation de l’action gouvernementale(CAPEG) se présente comme suit : le Niger a activement participé à 62 rencontres régionales, continentales et internationales sur une cible de 70. De même, 5 commissions mixtes ont été tenues sur une programmation de 6. Aussi, l’activité diplomatique a abouti à la signature de plusieurs accords de coopération. Au total, 42 accords ont été signés dont 38 en lien avec l’économie et 4 concernant la protection de l’environnement et la lutte contre les effets du changement climatique. Par ailleurs, dans le cadre de la coopération sanitaire, le Niger a reçu 1.879.970 doses de vaccin contre le coronavirus. Ces appuis proviennent essentiellement de la Chine, de l’Inde, de la Facilité COVAX (Alliance GAVI, CEPI-Coalition for Epidemic Preparedness Innovations, OMS et UNICEF, UE, Etats-Unis, Banque mondiale) et des Etats-Unis.

Par rapport à la crédibilité du Niger en matière diplomatique, l’analyse de la CAPEG estime qu’elle s’est traduite par plusieurs reconnaissances, car  le pays a présidé pour une deuxième fois (décembre 2021 après septembre 2020) le Conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non-permanent. Durant son mandat, il a porté plusieurs résolutions notamment la résolution 2616 (2021) sur la circulation des armes légères et de petit calibre dans les situations de conflit.

De même, la représentation sous régionale de l’OCI relative à l’Action Humanitaire a été érigée en Commission régionale pour le Sahel et le Bassin du lac-Tchad. Globalement, l’offensive diplomatique, à travers la signature de plusieurs accords, a contribué à la sécurisation des personnes et leurs biens ainsi que la mobilisation des ressources extérieures pour le financement du développement.

Par Mahaman Bako(onep)