Dosso/Culture : Roger le Moine revient en force avec un nouvel album «La paix NIR GABA»

Culture

Roger Capochichi, alias Roger le moine, cet artiste à la calebasse, musicien, chanteur compositeur a depuis trois ans disparu de la scène. Il a fallu nous renseigner auprès de ses amis artistes pour retrouver ce baobab de la culture nigérienne. Je n’ai pu retenir mes larmes face à cet homme que j’ai toujours admiré. Roger Capochichi a perdu la vue il y a de cela trois ans. Voyez-vous me dit-t-il, c’est le destin. Comment cela est-il arrivé ?

C’est au cours d’une promenade aux environs de 16 heures sur la route de Darey comme il en a l’habitude pour avoir de l’inspiration que Roger a constaté que subitement il a perdu la vision et c’est une femme de passage qui l’aida à rejoindre son domicile. Pendant donc ces deux ans, Roger est resté couché sous les bons soins de sa famille et c’est un autre monde pour quelqu’un qui a l’habitude de trop bouger. Il a tout perdu. Même sa femme l’a abandonné à son sort.

Depuis lors, Roger s’est retranché dans sa modeste maison qu’il partage avec son frère enseignant de formation devenu par la force des choses son guide. C’est lui qui l’accompagne dans tous ses déplacements. Pendant la saison des pluies, le premier vice-maire de Dosso a beaucoup contribué à la réparation de la chambre dans laquelle vit seul Roger depuis le départ de sa femme.

C’est donc dans cette atmosphère de désolation qu’il a reçu un soir une visite inattendue d’un homme de culture en l’occurrence Moussa Hamani, responsable de l’ORTN de Dosso qui l’a, à maintes reprises, invité dans plusieurs émissions culturelles. «Le handicap lui a-t-il dit n’est pas une fin». Cette visite a été le déclic pour le retour sur scène de notre artiste de la cité des Djermakoyes. C’est ainsi qu’avec le soutien de certaines bonnes volontés qu’a été créée une association dénommée «La Femme Samaritaine» dont l’objectif est de rassembler tous ceux qui ont des problèmes de vision et même ceux qui sont bien portant pour apporter leur contribution dans la vie associative.

Pour y parvenir, l’association envisage de créer un centre de formation en menuiserie, soudure, peinture etc., pour aider la jeunesse à apporter sa contribution dans le développement de notre pays. Aussi, Roger sollicite des autorités l’acquisition d’un terrain pour réaliser ce rêve. La réalisation de ce centre a notifié le Moine permettra aux non-voyants de vivre dans la dignité. L’alphabet braille qu’il a appris lui sera d’un grand apport dans toutes ses activités.

Sur le plan musical, Roger est revenu en force lors du méga concert organisé le 5 février dernier par le collectif de la presse publique et privée de Dosso avec un nouvel album «la Paix NIR GABA»  autrement dit ‘’c’est la paix que nous voulons’’, un album qui parle de la sécurité, de la paix, de l’unité, des méfaits de la consommation de drogue ainsi que des réfugiés et des immigrés. Des thèmes qui figurent aujourd’hui dans le programme de renaissance acte III du Président de la République S.E Mohamed Bazoum. Il était accompagné de son nouveau groupe «Madoubi» en langue nationale qui signifie ‘’miroir’’ composé d’artistes et danseurs chorégraphes. Le vernissage est prévu très prochainement à Niamey au cours  d’une grande exposition de la calebasse. «Nous avons beaucoup de variétés de calebasses dira le moine». L’occasion sera ainsi mise à profit pour montrer à ‘’la génération consciente’’ ce qu’elle n’a jamais connu, cela lui permettra d’avoir le goût de protéger la calebasse.

Au cours de la même cérémonie, une de ses tantes Mme Issoufou Haoua Guéro, formatrice en couture a décidé de l’épauler avec une exposition d’habits pour enfants. Cette brave femme a, en effet, compris que la plupart de ceux qui perdent la vision se retrouvent dans la rue à mendier. Pour y remédier, Haoua Guéro invite les autres formatrices à les accompagner afin d’éviter que les non-voyants mendient.

Roger Capochichi salue au passage le combat que mènent les autorités municipales de Dosso dans le cadre de la salubrité afin que la cité des djermakoyes soit vraiment Sogha. Pour que cela se réalise a notifié Roger, il faut que les populations apportent leur appui à toutes les actions d’intérêt commun.

En projet, Roger le Moine compte écrire un livre pour immortaliser toutes les difficultés qu’il a vécues pendant deux ans. Ce livre, dit-il, sera dédicacé par un de ces amis devenu lui aussi non voyant à la même époque, Hamza Mohamed devenu Cheick vivant actuellement au Nigéria. Autre activité au programme de l’association «La Femme Samaritaine», l’organisation d’une caravane des non-voyants qui sillonnera l’ensemble du territoire national et dans la sous-région pour apporter aux populations le message de la paix, de la sécurité et de la construction nationale. A cet effet, l’artiste lance un appel aux plus hautes autorités du pays pour mettre à leur disposition une voiture pour leur déplacement. Il s’agit aussi pour l’artiste de réaliser un film pour immortaliser toutes les activités qu’il mène.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso