Lancement de la formulation du Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2022- 2026 : Doter le Niger d’outils appropriés de planification et de gestion de son développement

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les travaux de l’atelier national de lancement du processus d’élaboration du Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2022- 2026 ont débuté hier matin à Niamey. Organisé par le ministère du Plan, cet atelier de deux jours vise à opérationnaliser la Déclaration de politique générale du gouvernement et le Programme de renaissance Acte 3 dont le crédo est «consolider et avancer». C’est le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou qui a présidé la cérémonie de lancement en présence du représentant de la Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies à Niamey et directrice du bureau des PTF, M. Attaher Maiga, de la représentante de la Banque Mondiale, Mme Joëlle Dehasse, des participants et plusieurs invités.

Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre du Plan M. Abdou Rabiou a rappelé que le Niger dispose de longues expériences en planification. Cela s’est renforcé par les dispositions de la Constitution du 25 Novembre 2010 qui stipule, à son article 146 que «l’action de l’État en matière de politiques de développement économique et social est soutenue par une vision stratégique». Dans ce cadre, a poursuivi le ministre, le Niger s’est doté d’une Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI) Niger 2035, dont le PDES 2017-2021 est la première déclinaison. «Cette option traduit incontestablement la volonté du gouvernement de concilier les impératifs de la gestion économique et financière axée sur la recherche des solutions aux préoccupations de court terme, avec ceux d’une définition des stratégies cohérentes de développement à long terme mieux aptes à valoriser les ressources naturelles et humaines pour assurer l’épanouissement des générations présentes et futures», a dit le ministre Abdou Rabiou.

Il a en outre relevé que le présent PDES consolide les actions engagées depuis le PDES 2017-2021 sur différents aspects. «Le PDES 2022-2026 s’inscrit dans la poursuite des Objectifs de Développement Durable (ODD), de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et les autres engagements internationaux auxquels le Niger a souscrit ; La SDDCI Niger 2035 constitue ‘’sa boussole’’ comme elle l’a été pour le PDES 2017-2021. Il s’agira à travers cela, d’assurer une continuité dans les politiques publiques. La démarche sera ascendante et descendante; les régions seront pleinement associées afin de créer les conditions d’une plus grande appropriation de l’architecture générale du système de planification. La transformation structurelle de notre économie sera au centre des piliers de l’émergence du Niger», a expliqué le ministre Abdou Rabiou, précisant que la communication accompagnera tout le processus avant, pendant et après la formulation de ce Plan.

Selon les explications du ministre du Plan, pour conduire le processus de formulation du PDES 2022-2026, une Note d’orientation a été élaborée, enrichie par les différentes instances et examinée par le gouvernement le 5 juillet 2021. Cette note précise la méthodologie qui sera utilisée tout au long du processus. M. Abdou Rabiou a par ailleurs expliqué que la formulation du PDES 2022-2026 s’articule autour de cinq principales phases qui sont : la réalisation d’un diagnostic stratégique (thématique, sectoriel et régional) ; la définition des orientations générales et sectorielles ; l’élaboration du Plan d’Actions Prioritaires (PAP); la rédaction du PDES 2022-2026 et l’adoption et la vulgarisation du PDES. Ces phases sont précédées d’une phase préparatoire et chacune d’entre elles est déclinée en plusieurs étapes. Le ministre du Plan a attiré l’attention des acteurs sur le délai relativement court du processus de formulation de ces documents stratégiques. «En effet, les autorités voudraient disposer d’ici la fin de l’année 2021, de ce cadre stratégique sur lequel reposera l’action gouvernementale», a-t-il conclu.

Selon le représentant de la coordinatrice résidente du Système des Nations Unies à Niamey, M. Attaher Maiga, depuis l’adoption de l’Agenda 2030 en 2015, le Niger s’est approprié l’ensemble des Objectifs de Développement Durable à travers le Plan de Développement Economique et Social 2017-2021, première déclinaison quinquennale de la vision pour le Niger à l’horizon 2035 articulée dans la Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI). Pour M. Attaher Maiga, le PDES traduit l’ambition du Niger d’accélérer les transformations structurelles permettant l’amélioration du bien-être des populations, la consolidation de la sécurité et de la paix, la progression vers une société plus juste et plus équitable et le renforcement de l’Etat de droit. «C’est en réponse au désir de faire advenir ce projet de société que l’appui collectif, concerté et cohérent de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers s’articule et donne tout son sens à notre présence aujourd’hui», a-t-il dit.

Pour M. Maiga, le PDES du Niger est une formidable opportunité de réengager le partenariat avec l’ensemble des partenaires externes et internes et repenser la coordination sectorielle. «Les axes du nouveau Plan permettront de maximiser l’impact des ressources par un dialogue rapproché avec les partenaires techniques et financiers dans une perspective d’un développement durable et inclusif au Niger au bénéfice des populations», a-t-il relevé.

 Aminatou Seydou Harouna(onep)