M. Issaka Jaharou, Directeur général de Niger Télécoms : «Je suis certain que quelque chose va changer, quelque chose sera fait dans le sens d’améliorer la gestion des entreprises publiques du Niger

Dossier

Comment avez-vous accueilli et vécu l’initiative de ce forum ?

C’est une initiative qu’il faut saluer et pour laquelle il faut féliciter les initiateurs en premier lieu le Premier ministre, Chef du gouvernement. C’est une occasion qui nous a été offerte de nous entretenir à bâton rompu. Je pense que nous nous sommes bien compris, nous avons exprimé nos préoccupations et les résultats sont là. Les uns et les autres ont pris l’engagement d’appliquer les recommandations qui sont issues de ce forum. Et nous pensons que quelque chose sera fait dans le sens d’améliorer la gestion des entreprises et établissements publics du Niger.

Globalement quelles sont les leçons que vous tirez de ce forum ?

D’abord je suis satisfait des échanges qu’on a eus. A un certain moment, ce n’était pas comme ça. En fonction des humeurs ou des usages, on vient dire que c’est une évaluation ou dire qu’on veut voir ce qui marche ou ce qui ne marche pas. Mais, le forum a adopté une autre démarche. Les échanges se sont déroulés à bâton rompu et il n’y a pas un jeu de cache-cache. C’est pourquoi, j’ai sincèrement apprécié la méthode et j’en félicite les organisateurs.

Les responsables des entreprises et établissements publics ont évoqué des préoccupations. Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez le plus souvent en tant qu’entreprises publiques?

Toutes les sociétés ont des difficultés. On a passé en revue ces dernières. Je pense que si la volonté y ait, ces difficultés trouveront désormais des solutions. Certes, d’une entreprise à une autre, les difficultés ne sont pas les mêmes. Pour notre cas à Niger Télécoms, nous l’avons dit, ces difficultés sont surtout l’accompagnement de l’Etat parce que nous évoluons dans un secteur et un environnement très concurrentiel. Nous ne demandons pas plus d’argent de l’Etat, mais nous demandons à ce que l’Etat garantisse certains engagements que nous prenons avec les partenaires. Si cela est acquis, nous serons un jour une entreprise qui sera comme une garantie pour l’Etat dans certaines opérations. L’autre difficulté à laquelle nous faisons face c’est l’assiette fiscale. Il faut l’examiner et voir si elle est réellement adaptée au secteur, ce dont je ne pense pas. Troisième chose, c’est que Niger Télécoms évolue sur un secteur concurrentiel, il faut lui assouplir les règles de passation des marchés publics pour faire face à cette concurrence.

Y a -t-il des options de solutions que les entreprises peuvent mettre en œuvre en attendant celles de l’Etat ?

Effectivement, c’est l’un des avantages de ce forum. Maintenant, les gens ont, grâce aux débats qu’on a eus, compris que ces entreprises ont la possibilité, à travers l’élaboration des manuels de procédure internes, de faire les choses un peu plus convenablement. Il y a aussi la synergie d’actions entre nous. Les dés sont maintenant jetés. On a pris des contacts et je pense qu’on saura comment améliorer nos relations et nos transactions entre nous-mêmes. Pour nous à Niger Télécoms, beaucoup de choses vont être améliorées du fait des services que nous fournissons aux établissements publics et sociétés d’Etat. Je suis certain que quelque chose va changer.

Propos recueillis  par  Siradji Sanda(onep)