M. Soli Ousseini, le Directeur Général du Laboratoire National des Travaux Publics et Bâtiment : « Le LNTP/B est chargé de l’étude et du contrôle de qualité des matériaux ou produits entrant dans la construction de bâtiments, des routes, des aérodromes, des ouvrages d’arts», déclare M. Soli Ousseini

Invite de sahel dimanche
Spread the love

Sharing is caring!

Monsieur le Directeur Général, votre service, le Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment, constitue un dispositif en matière de contrôle de la qualité des infrastructures mais aussi pour la sécurité et la durabilité de celles-ci. Pouvez-vous succinctement présenter à nos lecteurs ce service ainsi que ses activités            

Je vous remercie tout d’abord de m’avoir donné l’opportunité de parler du Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment ; le LNTP/B qui existe depuis 1971 au sein du Ministère des Travaux Publics du Transport et de l’Urbanisme à l’époque. Il a été érigé en Direction Nationale en 1983 et suite à des réformes soutenues par l’Union Européenne et la Banque Mondiale en 2002, le Laboratoire a été restructuré et érigé en Société Anonyme d’Economie Mixte (SAEM ) dont l’Etat est actionnaire majoritaire avec 92% des actions et les 8% des actions sont destinées au  personnel. La société est dirigée par un Conseil d’Administration et placée sous tutelle du Ministère de l’Equipement. L’une des missions essentielles du LNTP/B, est de donner son avis sur la qualité des matériaux employés, sur leur mise en œuvre, le mode d’emploi de ces matériaux et les caractéristiques des sols pouvant conditionner la stabilité et la bonne tenue des ouvrages. En termes d’activité, le LNTP/B est chargé de l’étude et du contrôle de qualité des matériaux ou produits entrant dans la construction de bâtiments, des routes, des aérodromes, des ouvrages d’arts etc.  il assure aussi l’étude de reconnaissance des sites de projet ; de  comportement des sols ; de l’expertise des dégradations causées sur les infrastructures ; de l’expertise technique et l’évaluation des bâtiments et ouvrages  et enfin de la recherche fondamentale et appliquée devant  aboutir à la normalisation et la certification de tout produit BTP.

Monsieur le Directeur pouvez-vous nous parler de l’importance de ce laboratoire pour notre pays

Le Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment , de par sa mission ; joue un rôle très important dans la réalisation de l’important programme d’infrastructures de Génie Civil des plus hautes Autorités de ce pays. En effet, le LNTP/B assure les prestations géotechniques en phases des études, des travaux et de l’exploitation des infrastructures après leur mise en service. Or, la géotechnique est incontournable et indispensable pour la réalisation des projets d’infrastructures susmentionnés. A travers donc la géotechnique, le LNTP/B participe au relèvement du défis complexe du choix et de réalisation des infrastructures fiables, de qualité, et durables. Ce faisant il constitue une des voies incontournables qui mènent au développement durable du pays.

Quels sont les résultats, les succès ou les expériences enregistrées par le Laboratoire

depuis sa création

Avec ses cinquante ans d’existence le LNTP/B a assuré l’essentiel des prestations géotechniques relatives aux études et au contrôle des différents projets financés par les différents Bailleurs de Fonds et l’Etat du Niger, avec des résultats satisfaisants au fil des ans, aussi bien dans les domaines routiers, du bâtiment, des aéroports et des ouvrages d’art. En effet, le LNTP/B reste et demeure un modèle et une référence sur le plan national et même international. Certaines distinctions comme le trophée D’or 2020 attribué au LNTP/B par l’Agence Nigérienne d’Information sur le Développement au Niger et la désignation du LNTP/B au niveau international pour organiser la 11eme édition des Journées Africaines de Géotechniques (JAG2019) qui a regroupé plusieurs laboratoires des pays membres de l’ALBTP et CTGA , et organisations internationales de mécanique des sols, sont des gages de succès du LNTP/B.

Au regard de vos missions et de l’environnement exigeant sur la qualité des services, est-ce que vous avez les moyens de satisfaire toutes les demandes qui vous sont adressées ?

Effectivement les activités du laboratoire dont nous avons évoquées au début de cet entretien exigent non seulement du matériel technique important, diversifié et performant mais aussi la disponibilité d’un personnel suffisant et expérimenté. Actuellement le Laboratoire dispose du matériel technique essentiel qui permet jusque-là d’assurer les prestations géotechniques demandées par nos clients Ce matériel est acquis grâce à l’investissement propre du Laboratoire et l’accompagnement de notre ministère de tutelle, c’est à dire le Ministère de l’Equipement à travers la mise à disposition du matériel labo en fin de chantier. Mais compte tenu de l’environnement économique favorable aux investissements dans notre pays, depuis bientôt une dizaine d’années, à travers la concrétisation des réalisations de l’ambitieux programme d’infrastructures du Gouvernement, il est impératif et urgent pour le Laboratoire d’acquérir le matériel moderne de dernière génération. Or le Laboratoire fonctionne uniquement sur ses ressources propres et ne bénéficie d’aucune subvention de l’Etat actionnaire majoritaire du point de vue des investissements. C’est pourquoi l’acquisition du nouveau matériel est une condition favorable à l’effectivité des missions du Laboratoire. En ce qui concerne le personnel, le départ à la retraite des agents disposant de larges expériences, constitue un handicap pour le Laboratoire à satisfaire toutes les demandes de mise à disposition du personnel sur les chantiers. Néanmoins, les instructions budgétaires sont faites suivant le plan de recrutement de la société pour permettre de satisfaire à ces demandes.

Quelles sont vos attentes en vue de faire du Laboratoire un outil de référence au plan national et international

Le LNTP/B s’est engagé depuis 2015 au processus de la démarche qualité avec une politique qualité basée sur une définition claire des objectifs à atteindre. La démarche qualité permet à terme au Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment d’obtenir la certification ISO 9001 et l’accréditation ISO 17025 qui sont des normes internationales permettant d’affirmer que le LNTP/B est moderne. Le processus est long et complexe avec des exigences d’acquisition de matériels modernes et des réformes profondes d’organisation. C’est pourquoi malgré l’insuffisance de ressources financières disponibles, le Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment a priorisé l’acquisition, en 2019 , d’un matériel performant de forage qui a contribué à augmenter substantiellement les recettes. Au cours de sa visite au Laboratoire, le nouveau Ministre de l’Equipement, M. Hamadou Adamou Souley a été édifié sur la pertinence de notre démarche qualité et nous a encouragé et a promis d’explorer toutes les voies possibles afin que l’Etat puisse accompagner davantage le LNTP/B dans son processus de modernisation.

Donc notre plus grande attente c’est de bénéficier d’une subvention de l’Etat en faveur des investissements pour l’acquisition de matériels techniques modernes de dernière génération. Enfin je profite de cet entretien pour lancer un appel pressant à la population afin qu’elle profite de cet outil de souveraineté nationale qu’est le LNTP/B pour éviter de construire en faisant fi des études des sols au préalable garantissant la bonne tenue et la stabilité des bâtiments évitant ainsi les accidents inutiles, dommageables aux usagers.

Réalisée par Ali Maman(onep)