Point de presse de la Cellule C3Sahel à Tillabéri : Le Projet d’Aménagement Territorial Intégré (PATI) réhabilite l’abattoir frigorifique de la région

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Maire de la Commune urbaine de Tillabéri, M. Moussa Douma et le Coordonnateur du comité National de Coordination des Actions du G5 Sahel, M. Mamane Saidou, par ailleurs Point focal du C3Sahel, ont animé un point de presse le mardi 17 août 2021, sur le Projet d’Aménagement Territorial Intégré (PATI).

Dans une présentation de la Cellule de Coopération décentralisée transfrontalière entre les Collectivités territoriales du Sahel(C3Sahel), le Maire de la Commune urbaine de Tillabéri, M. Moussa Douma a indiqué que, «cette cellule faitière du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA (CCT UEMOA)qui a pour Président le Député maire de Dori, Ahmed Aziz Diallo et dont le siège est établi à Dori, vise à promouvoir le développement dans l’espace appelé Initiative pour l’Intégration des Infrastructures Régionales du Sahel (IIIRSAHEL).

«La C3Sahel comprend neuf (9) collectivités territoriales membres notamment, le Conseil régional de Tombouctou, les communes de Gao et Tombouctou au Mali; les communes de Téra, Tillabéri au Niger; les communes de Dori, Gorom – Gorom, Sebba et Djibo au Burkina Faso», a-t-il détaillé, précisant qu’elle a une population estimée à environ 8.673.892 habitants (estimation 2016) avec une superficie de 807.282 km².

«L’Organigramme de la C3Sahel comprend le Congrès de C3Sahel, organe délibérant; le Comité de Pilotage (COPIL); le Secrétariat Exécutif qui est la Cellule Technique de coordination et d’Appui à la mise en œuvre des actions (CTCA) ; trois (03) Assistants techniques par pays (Burkina Faso, Mali et Niger) et un Responsable Administratif et Financier ; une Secrétaire de direction», a-t-il ajouté.

Le Schéma d’Aménagement Transfrontalier Intégré (SATI) est un outil de planification dans l’espace IIIRSAHEL. «Il est également un complément aux outils de planification existants de l’UEMOA, des Etats, des régions et des communes », a fait savoir M. Moussa Douma.

Quant au Projet d’ Aménagement Territorial Intégré (PATI), il est initié par le G5 Sahel et la Cellule de Coopération décentralisée transfrontalière des collectivités territoriales du Sahel (C3Sahel). «Ce projet comporte cinq (5) composantes notamment, la sécurisation et l’aménagement de la zone pastorale de CeekolNagge; l’aménagement et l’équipement de l’abattoir de Tillabéri; la réalisation de magasins de stockage d’aliments de bétail à Gossi; le renforcement du niveau des services du Centre hospitalier régional (CHR) de Dori et l’appui institutionnel au Secrétariat permanent et gouvernance du Programme», a expliqué le maire de Tillabéri.

D’après le maire de la commune urbaine de Tillabéri, la 1ère composante du projet qui consiste à l’aménagement de la zone pastorale de CeekolNagge dans la Région du Sahel au Burkina Faso a un coût de 300.000.000 de franc CFA; la 2ème composante pour l’aménagement et l’équipement de l’abattoir de Tillabéri au Niger a un coût de 300.000.000 de franc CFA; la 3ème consistant à la construction de magasins de stockage d’aliments bétail dans la Commune de Gossi, région de Tombouctou au Mali a un montant de 100.000.000 de franc CFA; la 4ème qui est le renforcement du niveau de service du Centre hospitalier régional (CHR) de Dori dans la Commune de Dori au Burkina Faso a un coût de 250.000.000 de franc CFA et la 5ème composante à savoir l’appui institutionnel, gestion de projet, suivi-contrôle des travaux a un montant de 100.000.000 de franc CFA. Ce qui donne un total de 1.050.000 000 de franc CFA.

En ce qui concerne la 2ème composante qui est celle de l’aménagement et l’équipement de l’abattoir de Tillabéri, le Maire Moussa Douma a indiqué que «les réalisations sont en cours et il s’agit de réhabiliter cet abattoir, de le moderniser pour qu’il ait un niveau à l’image des abattoirs des autres régions du pays».

Le Maire de Tillabéri a, par ailleurs, précisé qu’il y aura la construction d’une chaîne de traitements pour l’abattage des animaux avec toutes les composantes qu’un abattoir de type moderne puisse avoir, de l’inspection à l’abattage et jusqu’à plusieurs degrés. Le projet comprend aussi la construction d’une unité de traitement des sous-produits pour la fabrication de la farine de sang, de poudre d’os, de la farine de viande et de graisse ; la construction des incinérateurs ; l’acquisition des équipements (fourniture et pose des rails de suspension, la chambre froide, le chariot pour fumier, la fourniture et pose d’un palan manuel et d’une balance à cadran et du matériel de bureautique) ; l’acquisition d’un camion frigorifique ; la mise en place du comité de gestion de l’abattoir ; la formation et la sensibilisation des acteurs impliqués dans la gestion (association et autres acteurs).

En marge de ce point de presse, une visite guidée a été effectuée au niveau du chantier dudit abattoir en réhabilitation.Au terme de la visite, le maire de la Commune urbaine de Tillabéri, M. Moussa Douma s’est dit satisfait du niveau d’avancement des travaux et de la présence de l’entrepreneur sur les lieux.

Pour le directeur régional de l’Elevage, Dr. Kombi Mamoudou, «c’est un ouf de soulagement et les autres problèmes qui restent sont le mur et l’extension en ce qui concerne les eaux usées». Il a par la même occasion lancé un appel à l’endroit de la mairie pour la construction d’une route qui mène à l’abattoir.

Pour rappel, les travaux de ce chantier prévus pour être achevés le 17 octobre 2021 ont débuté le 7 mai dernier, soit une durée de cinq (5) mois.

Mahalmoudou Touré Maïmouna ANP/ONEPTillabéri