Pose de la première pierre de construction d’une tente-amphithéâtre de 1000 places à l’Université Abdou Moumouni : Renforcer les capacités d’accueil des Universités Publiques du Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Phd. Mamoudou Djibo a procédé, le vendredi 26 novembre dernier, à la pose de la 1ère pierre pour la construction d’une tente-amphithéâtre d’une capacité de mille (1000) places à la Faculté des Sciences Economiques Juridiques (FSEJ) de l’Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). Avec cet amphithéâtre de mille places, les problèmes d’infrastructures d’accueil de cette faculté seront atténués. La cérémonie s’est déroulée en présence du Recteur de l’Université Abdou Moumouni, Pr Saïdou Mamadou, des doyens des facultés, des chefs de département de la FAST, du représentant de l’entreprise et des étudiants.

Procédant à la pose de la pierre, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur a indiqué que la formation, la recherche et l’innovation sont des facteurs indispensables pour disposer de ressources humaines capables d’impulser le développement d’un pays. Selon Phd Mamoudou Djibo, le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Mohamed Bazoum a fait de l’éducation une priorité dans le programme de la renaissance acte 3. Cette politique passe par l’accroissement des infrastructures et la formation des enseignants pour un enseignement de qualité.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur a expliqué que dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, «nous avions convenu de créer les conditions pour que, les années académiques se normalisent. Ce qui passe nécessairement par l’augmentation des capacités d’accueil et le recrutement massif des Enseignants-chercheurs que le Président de la République a déjà autorisé», a-t-il expliqué.

La construction de cette tente-amphithéâtre va augmenter la capacité d’accueil et constitue un début de solution aux difficultés rencontrées dans la gestion des effectifs. «Un vaste programme de construction d’infrastructures dont le montant est de plus de 100 milliards a été prévu d’ici 2023. Mais en attendant, le Président de la République a estimé qu’il fallait créer les conditions pour que rapidement l’année qui va démarrer en décembre 2021 puisse permettre de contenir les étudiants. Il a donc dégagé un montant de deux milliards de FCFA pour installer les tentes marocaines qui sont déjà expérimentées dans beaucoup d’universités de la sous-région. Ce sont des tentes de capacité de 300-500 et 1000 places», a expliqué Phd. Mamoudou Djibo.

Dans le lot, l’Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey va bénéficier de deux tentes de 1000 places chacune, les Universités de Maradi, Zinder et Tahoua vont toutes bénéficier des tentes de 1000 places chacune. En ce qui concerne les Universités de Tillabéri, Agadez, Dosso et Diffa, elles bénéficieront chacune une tente de 300 places. En principe, «le délai convenu avec l’entreprise  était prévu pour six (6) semaines. Nous partons sur des bonnes conditions pour boucler l’année en juillet 2022, date limite que nous avons convenu avec les recteurs des Universités Publiques pour la normalisation définitive des années académiques», a conclu le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 Seini Seydou Zakaria(onep)