Rencontre de réflexion du comité des Femmes Diffa N’Glaa : Echanges sur le Rôle de la femme dans la prévention, la gestion des conflits et l’extrémisme violent

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président du Comité d’organisation de Diffa N’Glaa, M. Abdou Lawan Marouma a présidé, hier mercredi, 15 décembre 2021, la cérémonie d’ouverture d’une rencontre de réflexion du Comité des Femmes Diffa N’Glaa sur les conditions socioéconomiques des femmes de la région de Diffa. Cette rencontre vise à contribuer durablement à la stabilisation, à la consolidation de la paix et à la cohésion sociale dans la Région de Diffa. L’ouverture de la rencontre s’est déroulée en présence du Gouverneur de la région de Diffa, M. Issa Lemine, de la Coordinatrice du Comité des Femmes Diffa N’Glaa, Mme Ali Mariama, du président du Conseil Régional de Diffa, de la Maire de Diffa et de plusieurs autres personnalités de la région ainsi que des invités venus de Niamey.

Dans son allocution d’ouverture des travaux de ladite rencontre, M. Abdou Lawan Marouma, a tout d’abord exprimé sa joie et sa reconnaissance pour l’initiative et rendu un hommage à toutes les femmes qui ont fait le déplacement de Diffa. M. Abdou Lawan Marouma a également saisi cette occasion pour rappeler les peines subies par les femmes de la région de Diffa pendant ces dernières années, du fait des incursions de la secte Boko Haram. Les femmes de Diffa, dit-il, ont fait preuve d’une grande résilience face à cette situation d’insécurité et ont enduré toutes les souffrances que cette situation leur a imposées. «Comme vous le savez, le gouvernement a pris toutes les dispositions pour qu’enfin la paix revienne dans la région de diffa», a-t-il dit, tout en saluant les efforts pour la réinstallation des populations déplacées et la visite du Président de la République à Baroua et dans les villages environnants de cette localité.

C’est avec une joie immense et une grande émotion que le Président du Comité d’organisation de Diffa N’Glaa a salué la reprise des activités socioéconomiques par les populations de ces localités. «Cette dynamique est une nouvelle opportunité donnée, en particulier, aux femmes pour reconstruire leur carde de vie et pour reconstruire les conditions sociales et économiques, donc c’est avec une grande joie que nous accueillons la tenue de cette rencontre (…) en fondant l’espoir qu’elle permettra d’aboutir à des résolutions et à des recommandations qui permettront effectivement à ces femmes de retrouver toute la plénitude de leur dignité», a déclaré M Abdou Lawan Marouma. Il a enfin rendu un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité pour tout le sacrifice consenti afin de contribuer à un retour de la quiétude sociale dans cette région.

Pour sa part, Mme Ali Mariama, Coordinatrice du Comité National des Femmes Diffa N’Glaa, a rendu un hommage à toutes les victimes des affres du terrorisme de Boko Haram, notamment aux femmes et aux enfants. «Je voudrai de prime abord, rendre un hommage mérité aux populations de la Région de Diffa, pour leur résilience face à la crise humanitaire et sécuritaire qui leur a été injustement imposée par des groupes terroristes et qui a occasionné des déplacements massifs, de nombreuses pertes en vie humaines, des enlèvements ainsi qu’une dégradation du tissu économique régional», a-t-elle dit. Elle s’est réjouie aussi de la tenue de cette fête tournante de 18 décembre à Diffa.

Mme Ali Mariama a souligné que cette fête se déroule dans un contexte difficile pour cette population de Diffa, dont la région continue de faire face à des défis multiples notamment économiques, sociaux, environnementaux et sécuritaires, qui pèsent lourdement sur l’atteinte des ODD dont les principaux sont «le faible développement du capital humain, la forte croissance démographique, la dégradation de l’environnement et la faible croissance économique et depuis quelques temps l’impact des problèmes sécuritaires, sous forme de flux migratoires de populations à cause de l’instabilité dans la sous-région». La présidente du Comité des femmes Diffa N’Glaa a salué les efforts et les contributions des partenaires au développement sans oublier l’action centrale de l’Etat (FDS, collectivités locales), la médiation des autorités coutumières et religieuses, les différents plaidoyers pour la paix provenant de multiples acteurs internes et externes.

«Ces efforts ont permis certes de parvenir à une accalmie relative actuelle mais la situation demeure préoccupante car la cohésion sociale est toujours menacée, le désarmement n’est pas suffisant et l’enrôlement des jeunes filles et garçons reste ouvert et potentiellement attractif sans oublier l’apparition d’une nouvelle donne que sont les enlèvements et la demande de rançon. Des réponses multiples existent pour expliquer les contreperformances aux différents niveaux d’intervention. Cependant, la faible implication des femmes d’ici et d’ailleurs dans les processus de recherche et de consolidation de la paix, n’a pas favorisé le traitement efficace et efficient des problèmes en présence», a-t-elle déploré.

C’est pour toutes ces raisons que le Comité Directeur Diffa N’Glaa entend fédérer les différentes structures féminines pour le retour de la paix dans la région de Diffa par l’organisation de cette rencontre de réflexions dont l’un des objectifs est la création d’une plateforme permanente de dialogue et d’échanges sur les mécanismes d’inclusion de la femme dans le processus de consolidation de la paix et de cohésion sociale à Diffa.

Ainsi, durant deux jours, les participants à cette rencontre auront à discuter sur les thématiques suivantes : le rôle de la femme dans la prévention, la gestion des conflits et l’extrémisme violent dans la tradition nigérienne; l’analyse de l’impact de la crise sécuritaire sur les activités économiques des femmes de la région de Diffa; l’importance de l’éducation de la jeune fille dans le leadership féminin ; la contribution des organisations féminines régionales dans la consolidation de la paix à Diffa : Défis et perspectives; la contribution des partenaires au développement dans le processus de cohésion sociale et de la paix dans la région de Diffa.

Pour sa part, le Gouverneur de la Région de Diffa M. Issa Lemine, a présenté la situation et les conditions des femmes de toutes les localités de Diffa. Pendant cette intervention du gouverneur, la salle remplie comme un œuf par des femmes vêtues en blanc, signe de la paix, était silencieuse. L’émotion était fortement sentie. M. Issa Lemine a salué la tenue de cette rencontre qui est un signe fort de solidarité à l’égard des femmes de Diffa. C’est pourquoi le gouverneur a plaidé pour qu’une attention particulière soit accordée aux femmes de Diffa afin de les aider à sortir de cette situation qui a trop duré.

Auparavant, la Maire de la commune urbaine de Diffa, Mme Barmou

Asmaou Kanta a prononcé le mot de bienvenue à cette rencontre. Elle a saisi l’occasion pour lancer un appel à toutes les participantes pour qu’elles s’impliquent davantage dans les débats et réflexions et dans toutes les actions afin d’apporter leur contribution pour le retour de la paix et la quiétude sociale.

 Ali Maman(onep)Envoyé spécial