Répartition du fonds d’aide à la presse au titre de 2019 et 2020 : 23 médias privés bénéficient d’un appui de 271.482.271 FCFA

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

Le Conseil Supérieur de la communication (CSC) a présenté, le vendredi 2 juillet dernier lors d’un point de presse animé par le président de l’institution, Dr Sani Kabir, la répartition du fonds d’aide à la presse au titre des années 2019 et 2020. Au total, le montant global de 271.482.271 FCFA au titre des deux années est réparti, selon les critères et les modalités définis par le CSC, pour l’équipement (à hauteur de 65%) et la formation des journalistes (à hauteur de 35% du fonds) au profit de 23 organes de presses en catégories Presse écrite, Radio et Télévision.

Suite aux deux communiqués du CSC, en date du 4 mars 2021 et du 16 avril 2021, invitant les entreprises de presse écrite et audiovisuelle qui souhaitent bénéficier de l’aide publique à la presse au titre des années budgétaires 2019 et 2020 à déposer leurs dossiers de candidature, le secrétariat général du conseil a réceptionné au total 52 dossiers pour les deux années dont 25 dossiers pour l’année 2019 et 27 pour 2020.

Parmi les 23 médias qui ont vu aboutir leurs dossiers, dans la catégorie presse écrite, c’est le quotidien ‘’La Nation’’ qui emporte le gros lot, avec un cumul (2019-2020) de 6.651.297 FCFA. L’Enquêteur vient en deuxième position avec un montant global de 6.340.315 FCFA. Au rang des parutions hebdomadaires, L’Eclosion et Niger Times bénéficient respectivement de 1.450.806 FCFA et 1.272.914 FCFA.

Dans la catégorie des radios, c’est Dallol FM de Doutchi qui est en tête de la liste avec un montant total de 9.304.845 FCFA, avant Nyya FM de Konni qui cumule 8.445.516 FCFA. En catégorie Télévision, Gaskia TV de Zinder est classée première sur les deux années, et bénéficie de 17.269.202 FCFA. suivie de Bonferey TV avec 13.065.642 FCFA.

Lors du point de presse, le président du CSC, Dr Sani Kabir a rappelé que dans le cadre de la répartition de ce fonds d’aide à la presse au titre des années 2019 et 2020, il a été mis en place, par Délibération N° 02/CSC du 04 Mars 2021, un groupe de travail dont l’installation officielle est intervenue le 07 Juin 2021. C’est ce groupe de travail composé des membres de Conseil, du personnel administratif et technique du CSC, des représentants de la Maison de la Presse et de l’ONIMED, qui a fixé les barèmes suivant les critères définis aux articles 12 à 19 de la Délibération n° 0020/CSC du 31 Mai 2019 déterminant les conditions d’éligibilité au Fonds d’aide à la presse et les modalités de son attribution.

Le groupe de travail étudie ensuite les dossiers de demandes d’aides soumis par les entreprises ou organes de presse, avant de sélectionner les demandes jugées éligibles. Ces dernières, sont alors classées par ordre de mérite. C’est le groupe de travail qui propose aussi la répartition du Fonds selon des quotas entre les catégories. «Le montant global du fonds est réparti conformément à l’article 8 de la délibération 020/CSC du 31 mai 2019, déterminant les conditions d’éligibilité au fonds d’aide à la Presse et les modalités de son attribution, soit 65% affectés aux équipements et 35 % à la formation des journalistes», a souligné le président du CSC.

Dr Sani Kabir a expliqué que c’est au cours de la session ordinaire du mois de juin qui s’est achevée le 2 juillet que la plénière a amendé et adopté le rapport du groupe de travail chargé de la répartition du fonds d’aide à la Presse au titre des années 2019 et 2020.

 Ismaël Chékaré(onep)