Réunion de suivi du plan d’actions de relèvement des sinistrés de la ville de Niamey : Les 972 ménages sinistrés en 2020, bientôt relogés sur le site “Cité enseignants chercheurs”

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Ouhoumoudou Mahamadou, a présidé, hier dans l’après-midi, une réunion sur le suivi du plan d’actions de relèvement des sinistrés de la ville de Niamey au titre de l’année 2020. La présente rencontre qui a regroupé autour du chef du gouvernement les responsables des ministères sectoriels concernés par la question, notamment le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, le gouverneur de la Région de Niamey et le député-maire, président du Conseil de ville de Niamey, vise à faire le point de l’état d’avancement des activités réalisées dans la perspective de prendre les décisions qui s’imposent. Il s’agit de façon spécifique pour le gouvernement de reloger définitivement les sinistrés de l’année 2020.

En introduisant cette réunion, le Premier ministre a précisé que le gouvernement a pris l’engagement de reloger définitivement les sinistrés 2020, après leur recasement temporaire sur le site du camp Gamou et celui de  l’hippodrome de Niamey. En effet, le site qui abritera sous peu les sinistrés est connu. C’est la ‘’Cité enseignants chercheurs’’ située dans l’arrondissement communal Niamey 5. « Nous allons maintenant faire le suivi des décisions que nous avons prises à cet effet. Ainsi, lors du dernier conseil des ministres qui a examiné la situation, il avait été convenu que la question de l’attribution des parcelles soit ramenée au niveau de la communauté urbaine de Niamey.  Ensuite, il a été aussi conclu que le projet PGRC/DU en rapport avec le ministère de l’Action Humanitaire se charge de l’installation de ces populations sinistrées sur le site identifié. Nous allons prendre des décisions au cours de cette réunion parce que nous sommes en 2021 et que d’autres situations d’inondation s’annoncent. Nous ne voudrons pas donc ajouter à ce sinistre d’autres. C’est dire qu’il nous faut prendre les décisions appropriées afin que le relogement soit accéléré. De plus, le camp Gamou est un site qui appartient à un autre propriétaire. Celui-ci  veut justement ce site sur lequel il planifie d’autres activités. C’est pourquoi, il est urgent que les populations qui occupent cet espace soient déplacées et relogées  sur un autre site. Je voudrai que les uns et les autres apportent des contributions de qualité et que nos propositions soient conformes à l’urgence de la question’’, a souhaité le Chef du gouvernement.

Après une présentation détaillée du site par l’administrateur et les échanges qui se sont suivis, la réunion a abouti à un certain nombre de décisions. Selon le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, on dénombre sur le site du camp Gamou un total de 940 ménages sinistréset 700 ménages au niveau de l’hippodrome de Niamey. La réunion a décidé que les 940 ménages du site du camp Gamou auxquels on additionne les 32 ménages du site de l’hippodrome, 972 ménages qui seront relogés  sur le site ‘’Cité enseignants chercheurs ‘’d’ici la fin du mois d’Août.  Sur ce site d’accueil, le gouvernement avec l’appui de la ville de Niamey a obtenu et borné 1754 parcelles dont 972 sont déjàprêtes. Les attributions de ces parcelles disponibles, a dit le ministre Laouan Magagi, seront faites à partir du lundi 23 Août 2021. Et dès le lendemain, le déplacement va débuter du Camp Gamou vers le site ‘’Cité enseignants chercheurs‘’. Ce site d’accueil des sinistrésest aménagé. L’eau est disponible. Quant à l’électricité, elle est à quelques centaines de mètres. Il a été demandé à la Nigelec de prolonger l’extension du réseauélectrique jusqu’au site en question. Nous pensons que d’ici le 31 Août, ces 972 ménages seront relogés dans des abris plutôt que des maisons dans la mesure oules parcelles vont leur appartenir à titre définitif. Chaque ménage qui sera en possession de l’acte de cession va bénéficier des matériaux notamment les tentes en bâches ; des latrine et l’accès à l’eau à travers les foragesmis en place en attendant que la SEEN et la Nigelec puissent réaliser leurs travaux sur le site. En plus, il a été demandé aussi au projet  ANPERqui s’occupe de l’électricité rurale de pouvoir équiper les 972 ménages en kits solaires en attendant  l’installation du courant électrique. La ville de Niamey a pris l’engagement d’aider le site dans le cadre de l’assainissement et de l’accès au transport urbain. C’est dire que dès le lendemain de leur déplacement, les taxis et les « faba-faba » vont pouvoir desservir ce nouveau quartier qui est en train de voir le jour’’, a conclu le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes.

Hassane Daouda(onep)