Santé : Réception de 55 ambulances offertes par l’UNFPA offert au Niger

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Santé Publique, de la Population et de l’Action Sociale Dr Idi Illiassou Mainassara a présidé, hier matin au garage de son Ministère sis au quartier zone industrielle, la cérémonie de réception d’un don de 55 ambulances offertes par l’UNFPA grâce à un financement de la Banque Islamique de Développement (BID) et du Fonds de la Vie et de la Subsistance (Lives and Livelihoods Fund, LLF). La cérémonie s’est déroulée en présence du Représentant de l’UNFPA, des cadres du ministère de la Santé Publique et des représentants des institutions donatrices.

En receptionnant ce don, le ministre en charge de la Santé publique a souligné que ces ambulances ont été acquises dans le cadre de l’accord conclu, le 16 octobre 2018, entre le gouvernement du Niger et ces deux partenaires que sont la Banque Islamique de Développement et le Fonds pour la vie et la subsistance. L’accord était destiné à mettre en place un projet en conformité avec le Plan de Développement sanitaire (PDS 2017-2021) du Niger, la Feuille de route pour la réduction accélérée du taux de mortalité maternelle et infantile et avec le Plan national de Protection sociale, à travers la mise en œuvre du Projet de Renforcement du Système de Santé avec un accent sur la santé maternelle, néonatale et infantile au Niger. Dr Idi Illiassou Mainassara a souligné que l’objectif du projet est d’accélérer la réduction du taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile et d’améliorer le fonctionnement du système de santé au Niger. «En effet, il s’agissait de passer de 198 à 98/1000 naissances vivantes, notamment dans les régions de Dosso, Maradi et Zinder où cet indicateur est  encore bien trop élevé», a-t-il déclaré.

Ces 55 ambulances qui ont été réceptionnées ont une valeur estimée à environ 2,4 milliards de Francs cfa. C’est pourquoi, le Ministre de la Santé a, au nom du gouvernement, salué et remercié les donateurs pour avoir accepté d’accompagner le Niger dans son effort d’amélioration de la santé des populations.

Auparavant, M. Ismaila Mbengue représentant de l’UNFPA a salué l’excellence des relations entre le Gouvernement du Niger et les Agences du Système des Nations Unies. «A travers ce partenariat, l’UNFPA apporte entre autres, son expertise technique à travers l’utilisation de la plateforme des achats groupés des biens et services, qui offre une facilité dans le processus de passation de marchés grâce à la pré-qualification des fournisseurs», a-t-il dit. M. Ismaila Mbengue a souligné que ce projet de renforcement du système de santé financé par la Banque Islamique de Développement (BID) et le Fonds de la Vie et de la Subsistance (Lives and Livelihoods Fund, LLF) est une opportunité pour catalyser les efforts du Gouvernement et des partenaires techniques et financiers dans l’amélioration de la santé maternelle, néonatale et infantile. «A cet effet, les efforts sont orientés vers les actions à haut impact pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile», a-t-il indiqué.

Il faut noter que ces ambulances équipées de système de communication radio HF, constituent un moyen de renforcement technique et opérationnel du système de référence et contre-référence entre les différents niveaux de la pyramide des soins pour le transfert rapide des femmes et des nouveau-nés présentant des complications. «En outre, l’amélioration de la communication, indépendamment du réseau GSM, permet aux CSI de fournir aux structures de référence les premiers éléments de diagnostic qui faciliteront la préparation des équipes d’intervention. Ce gain de temps est essentiel pour sauver des vies», a précisé le représentant de l’UNFPA. Il a réitéré l’engagement et la disponibilité de son institution à poursuivre son accompagnement au gouvernement du Niger. Dans le cadre de ce projet financé par la BID, l’UNFPA continuera à apporter son assistance technique pour rendre plus performant le système de référence et de contre-référence, en renforçant les liens fonctionnels entre les différents niveaux de soins.

Ces actions seront soutenues par les activités de renforcement de capacités, l’équipement des centres de santé de référence, l’approvisionnement en médicaments vitaux de la santé maternelle et les activités de communication en faveur de l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant. «Le combat de l’UNFPA aux côtés du Gouvernement est l’atteinte de l’objectif de zéro décès maternelle à l’horizon 2030. A cet effet, l’UNFPA accompagne le Gouvernement avec l’achat des produits de santé de la reproduction y compris les produits vitaux de la santé maternelle (Ocytocine, sulfate de magnésium) pour une valeur de plus d’un milliard de Francs CFA malgré les restrictions budgétaires imposées par la COVID-19», a déclaré M. Ismaila Mbengue. Il a saisi cette opportunité pour annoncer solennellement que l’UNFPA mettra incessamment à la disposition du Ministère, 24 véhicules Cliniques Mobiles en vue de renforcer la mise en œuvre de l’offre intégrée de service SR/PF et des activités de promotion de la santé de la mère, de l’enfant, des adolescents et jeunes.

 Ali Maman(onep)