Signature d’accords de financement entre le Niger et la Banque Mondiale : Plus de 288 milliards de francs CFA seront versés à deux projets

Economie

Le projet Plateforme Intégrée de la Sécurité de l’eau au Niger (PISEN) et celui d’amélioration de l’accès des femmes et des filles à des services de santé et de nutrition renforcés dans les zones prioritaires (LAFIA-IYALI) bénéficient d’un financement de la Banque Mondiale pour conduire à bien les objectifs prioritaires visés par ces deux projets. A travers ces financements qui interviennent dans un contexte intérieur et régional marqué par une mauvaise campagne agricole et la menace terroriste, le premier projet obtient 220 milliards de FCFA et le second reçoit 68,7 milliards de FCFA. Les accords de financements ont été signés le vendredi 3 décembre par le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou et la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joëlle Dehasse.

Après avoir signé les accords de financement, le ministre du Plan, M. Abdou Rabiou a affirmé que les objectifs de ces deux projets financés par la Banque Mondiale sont en pleine cohérence avec le Cadre de partenariat pays (CPP) et le Plan de développement économique et social du Niger (PDES). Le ministre du Plan a remercié le groupe de la Banque Mondiale pour son soutien constant au développement économique et social au Niger et l’a assuré que le Gouvernement «prendra toutes les dispositions pour la mise en œuvre réussie de ces deux projets».

La Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joëlle Dehasse a rappelé les objectifs des deux projets et détaillé avec des chiffres, le nombre de bénéficiaires par secteur. Elle a indiqué que objectif global de ces appuis multiformes de la Banque mondiale est d’améliorer les conditions de vie des populations au Niger. «En vous renouvelant l’engagement de la Banque mondiale à poursuivre son appui au développement économique du Niger, je souhaite une meilleure mise en œuvre de ces importants projets pour le bonheur des laborieuses populations», a assuré la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger.

Le premier projet, à savoir le projet de plateforme intégrée de la sécurité de l’eau au Niger (PISEN), a une durée de 7 ans et doté d’une enveloppe de 400 Millions de Dollar US, soit 220 milliards de FCFA. Son objectif de développement est de renforcer la gestion des ressources en eau, d’accroitre l’accès aux services d’eau et d’améliorer la résilience à la variabilité de l’eau induite par le climat dans des zones spécifiques du Niger. Il vise de manière précise à améliorer les revenus des ménages par le renforcement de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance des groupes vulnérables, en particulier ceux qui dépendent des ressources naturelles. Pour atteindre son objectif, le PISEN cible prioritairement dans ses activités, les femmes et les jeunes, en tenant compte de leurs besoins et en promouvant leur participation socioéconomique à l’ensemble du Projet.

Le second projet, à savoir le Projet d’amélioration de l’accès des femmes et des filles à des services de santé et de nutrition renforcés dans les zones prioritaires (LAFIA-IYALI),  bénéficie d’une enveloppe globale de 68,7 milliards de FCFA. Il a pour objectif de réduire les retards de croissance grâce à la mise en œuvre de ses activités structurées en quatre composantes. Il s’agit d’augmenter la couverture, l’utilisation et la qualité du paquet intégré Santé de la Reproduction, de soutenir la demande de services de santé et de nutrition, de renforcer la gestion du projet et la capacité institutionnelle, et enfin la contingence d’urgence.

Souleymane Yahaya(onep)