Signature de convention de collaboration au FSA : L’ancien premier ministre guinéen Kabiné Komara s’engage à accompagner le «Plan New Frontier 2025» du Fonds panafricain

Economie
Spread the love

Sharing is caring!

Le directeur général du Fonds de solidarité Africain (FSA) a paraphé, hier 28 juillet 2021 à Niamey, siège dudit Fonds, une convention de collaboration avec l’ancien Premier ministre guinéen, M. Kabiné Komara, en qualité de consultant, pour accompagner son Plan de développement stratégique à moyen terme (PDSMT) 2021-2025 dénommé «Plan New Frontier 2025». Ancien du département import-export de la banque africaine Afreximbank qu’il a eu à diriger pendant 14 ans, personnalité emblématique dans les milieux africains de la finance et du développement, l’ancien premier ministre Komara apportera son expertise dans la réalisation d’un certain nombre d’objectifs poursuivis à travers le plan quinquennal ambitieux, afin de porter l’institution au rang qui devrait être le sien dans l’écosystème financier africain et international.

La mise en œuvre du Plan New Frontier 2025 vise à faire renouer le Fonds de solidarité africain avec le rôle premier qui lui a été dévolu lors de sa création en 1976, celui d’être catalyseur de développement économique et un contributeur essentiel à la réduction de la pauvreté sur le continent. Pour le Directeur Général du FSA, c’est un cap réaliste dont les jalons ont été posés dans l’exécution du plan stratégique précèdent. «A la faveur de la mise en œuvre très satisfaisante du PDSMT 2016-2020, l’institution s’est stabilisée, la confiance en son sein est revenue, les textes réglementaires ont fait l’objet de relecture et d’adaptation aux besoins du marché. La qualité de la signature et par conséquent la crédibilité du Fonds a été rétablie. Les relations de coopération avec les banques régionales de développement et les banques commerciales se sont rétablies. La notation financière AA+ avec perspective ascendante et la certification ISO 9001 version 2015 donnent à suffisance la preuve qu’aujourd’hui les bases sur lesquelles le nouveau Plan est édifié sont solides», a expliqué le Directeur du Fonds, M. Ahmadou Abdoulaye Diallo, à l’issue de la signature de la convention.

Le Plan New Frontier 2025 vient donc réaffirmer la volonté du FSA à s’ériger en une institution panafricaine de référence forte et innovante au service de la transformation structurelle des économies des Etats membres. A cet effet, les conditions sont réunies, avec l’appui des personnalités de grande compétence et à l’engagement prononcé pour l’émergence africaine, en occurrence Kabiné Komara, ainsi que Lionel Zinsou et Donald Kaberruka. Ces derniers ont, en effet, accompagné l’élaboration de ce plan stratégique et apporteront leurs concours dans sa mise en œuvre.

Comme chantiers dans le cadre desquels Kabiné Komara apportera son expertise, le directeur général du FSA a cité entre autres l’adhésion de tous les autres pays africains non encore membres du Fonds (32 pays visés à l’horizon 2025); l’arrimage politique et technique du FSA à l’Union Africaine et par conséquent son implication dans la mise en œuvre de l’agenda UA 2063; l’entrée de la Banque Africaine de Développement (BAD) dans le capital du Fonds, ainsi que l’entrée des actionnaires de catégorie B; la création d’un lien politique avec l’organisation du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres du FSA; la collaboration avec Afreximbank ; l’implication dans la mise en œuvre de la ZLECAf et l’apurement des arriérés dus par les Etats membres au titre du capital et du Fonds Spécial de Bonification.

L’ancien premier ministre guinéen s’est dit honoré d’être choisi parmi ceux qui vont hisser  haut le FSA ainsi que ses ambitions à travers le continent. «Avec la mission qui vient de m’être assignée, j’espère pouvoir nous mettre rapidement à la tâche pour que cette institution puisse bénéficier du peu de réseau de relation que j’ai», a-t-il dit.

Le FSA compte aujourd’hui 14 pays dont le Niger. Il a pour mission de participer au développement économique et à la lutte contre la pauvreté dans les Etats membres en facilitant le financement des projets d’investissement.

 Ismaël Chékaré(onep)