Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO sur la Guinée Conakry : La CEDEAO décide de la suspension de la Guinée de toutes ses instances

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, M. Mohamed Bazoum a pris part, hier dans l’après-midi, par visioconférence, au Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la situation en Guinée Conakry. Au cours de ce sommet, l’organisation communautaire a pris d’importantes décisions sur ledit pays suite au coup d’Etat de dimanche dernier. Ainsi, les Chefs de d’Etat ont suspendu la Guinée de toutes les instances de la CEDEAO et ont demandé que cette décision soit endossée par l’Union Africaine et les Nations Unies.

A l’ouverture des travaux du sommet, le Président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, SE. Nana Akufo Addo, Président de la République du Ghana a salué l’engagement des Chefs d’Etat vis-à-vis des objectifs de l’organisation régionale. Pour lui, le putsch en Guinée est un «incident regrettable» et qu’il faut déterminer une réaction commune à cette entorse aux principes de gouvernance que l’espace CEDEAO a adoptés.

Nana Akufo Addo a aussi insisté que ce coup d’état est une violation claire de la charte de la bonne gouvernance de la CEDEAO. Pour lui, le coup d’État mené par les forces spéciales conduites par le colonel Mamady Doumbouya reste un incident malheureux et regrettable. C’est pourquoi dès le dimanche, la CEDEAO avait condamné la prise de pouvoir par les militaires, et l’arrestation du Président Alpha Condé.

Selon le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou ayant assisté au sommet virtuel aux côtés du Président Mohamed Bazoum, les Chefs de l’Etat ayant pris part au sommet extraordinaire ont également exigé le respect de l’intégrité physique et la libération du Président Alpha Condé et de toutes les personnes arrêtées dans le cadre du coup d’Etat du dimanche 05 septembre 2021. Ils ont aussi exigé le retour à l’ordre constitutionnel et annoncé qu’une mission sera envoyée en Guinée pour des pourparlers avec les nouveaux hommes forts du pays. Les Chefs d’Etat demandent aux forces de défense et de sécurité guinéennes de demeurer dans une posture républicaine.

Il faut enfin souligner que la situation en Guinée Conakry a été examinée par les Chefs d’État de la CEDEAO, 72 heures après le coup d’État militaire et les sanctions sont tombées avec la fermeture des frontières.

 Seini Seydou Zakaria(onep)