Le Président de la République reçoit une délégation de la plate forme paysanne du Niger et du ROPPA : La plate-forme annonce la tenue de la semaine du paysan du 22 au 26 novembre

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’Etat, M. Mohamed Bazoum, a reçu hier dans l’après-midi, une délégation composée des membres de la plate-forme paysanne du Niger et des représentants du Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). La délégation est conduite par M. Jibo Bagna, président du conseil d’administration de la plate-forme paysanne du Niger. L’objet de la rencontre est d’échanger sur plusieurs points relatifs à la vie des paysans et du monde rural. L’information capitale issue de cette entrevue est la reprise de l’organisation de la Semaine du Paysan.

A leur sortie d’audience, le chef de la délégation a déclaré qu’ils ont discuté de la reprise de l’organisation de la semaine du paysan, qui se tenait autrefois chaque année en l’honneur du monde rural du Niger. Selon M. Jibo Bagna, le Président de la République a marqué son accord pour présider cette activité qui se tiendra du 22 au 26 novembre 2021 à Niamey. «Il est important qu’au cours d’une année pleine le Chef de l’Etat rencontre les acteurs du monde rural afin d’échanger et recueillir leurs préoccupations et donner également des orientations», a estimé le président de la Plate forme paysanne du Niger.

Les responsables de la plate-forme paysanne ont aussi échangé avec le Chef de l’Etat sur des questions d’accessibilité aux engrais notamment. Pour M. Jibo Bagna, l’assurance de la sécurité alimentaire inclut les engrais. C’est pourquoi il a déploré que le prix de l’engrais ne soit pas aujourd’hui à la portée des paysans. «Nous avons sollicité la création d’un fond commun pour les engrais. Ça nous permettra d’en disposer en quantité et en qualité et à temps», a confié le président de la plate-forme paysanne avant d’évoquer la question d’assurance agricole. Compte tenu des effets liés au changement climatique, M. Bagna estime qu’il est nécessaire que le Niger se dote d’une assurance pour sécuriser les producteurs contre les catastrophes naturelles. «A ce sujet, le Président de la République a dit qu’il doit avoir des études d’orientations pour prendre des options», a-t-il expliqué.

La question du financement de l’agriculture était également au cœur de la rencontre. Les organisations paysannes pensent que les producteurs doivent être des actionnaires majoritaires de la Banque Agricole du Niger (BAGRI). D’après M. Jibo Bagna, le Chef de l’Etat a donné des orientations sur l’analyse qu’il faut faire de cette Banque agricole du Niger.

Enfin le président de la plate-forme paysanne a déclaré que les échanges ont également porté sur les réformes qui se dessinent au niveau de la CEDEAO. «Nous avons exprimé notre souhait de voir le Niger soutenir qu’il ait une commission qui va s’occuper du secteur agricole et rural. Le Président de la République nous a assuré qu’il soutiendra une telle décision en tant que Chef de l’Etat lors de leurs prochaines rencontres. Nous sommes sortis satisfaits de l’audience parce que le Président de la République a montré son intérêt de rencontrer le monde paysan, constituant la base de la relance économique d’un pays», a conclu M. Jibo Bagna.

 Seini Seydou Zakaria  (onep)